Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

Témoignage : mon mari, ce client de la prostitution

Bonjour à toutes et à tous,

Je pensais refaire un article sur ce thème, vous connaissez pour les habitués notre position abolitionniste en la matière. Et j’ai reçu hier ce message génial que je souhaitais vous partager. Ces derniers temps, de nombreuses femmes m’écrivent et je m’en réjouis, autant pour partager leurs propres expériences que pour avoir des réponses à leurs interrogations.

Message de Sophie (le nom a été changé) :

Chère Julieta,


Pourquoi je vous écris aujourd’hui ? Pour vous remercier et pour vous dire que grâce à vous, cela a marché. Je vous avais écrit l’an dernier pour une demande un peu particulière et je vous avais demandé conseil par mail. En lisant le dernier témoignage d’Isabelle, cela m’a convaincue de vous écrire car moi aussi j’étais dans une sorte d’impasse il y a encore quelques mois. Je voulais vous dire vraiment merci de m’avoir guidée dans la bonne direction. Vous pouvez publier sans soucis mon message sur votre magnifique site.


Mon mari, 44 ans, était client de la prostitution. Cela a été un épisode douloureux et j’ai mis du temps avant de découvrir la vérité. Le comportement de mon mari avait changé, il était devenu irascible. Il rentrait très souvent tard le soir et s’enfermait parfois durant des heures dans  le bureau ou trouvait encore des prétextes pour s’absenter durant le week-end.


Il allait voir les prostitués ou plutôt elles venaient à lui. Il avait suffisamment les moyens financiers pour se permettre de faire venir lors de ses déplacements professionnels une call-girl qu’il contactait sur un site web. J’étais naïve, je ne pensais pas que cela été aussi simple.

Pour aller droit au but, lorsque j’ai découvert tout ça, j’ai posé un ultimatum, je lui ai dit qu’il fallait que les choses changent entre nous sinon j’allais le quitter.

Tout d’abord, il a commencé par une thérapie en allant voir un sexothérapeute mais il mentait à son sexothérapeute : il lui disait qu’il m’avait négligée et qu’il avait aussi commis des erreurs mais qu’il souhaitait se battre pour donner une deuxième chance à notre relation. Le problème, c’est que dans le même temps où il disait ça, où il lançait ses belles promesses, il continuait de fréquenter des femmes prostituées. En gros, il menait une double-vie et il lui arrivait même de voir plusieurs femmes en même temps, l’une après l’autre. Lorsque j’ai découvert la réalité, cela a d’abord été un moment de torture et de traumatisme face à cette trahison. J’ai décidé alors de prendre les choses en main : mon ultimatum serait cette fois-ci plus radical et catégorique : je le contraignais à ne plus avoir de relations sexuelles avec des prostituées et pour ça j’allais le contrôler dans les moindres gestes et déplacements et s’il venait à rompre le pacte, je le quittais et je dévoilais ses habitudes. J’ai cherché sur internet ce qui pouvait permettre de prévenir ses agissements, son comportement sexuel et pouvoir les contrôler ainsi que contrôler davantage ses déplacements et c’est là que j’ai découvert votre site et en particulier je suis tombée sur cet article via une recherche google :

http://osezlacmc.com/la-position-abolitionniste-dosezlacmc-la-prostitution-cest-non/


C’était pour moi la dernière chance que j’allais lui donner, la dernière chance que je donnais à notre couple. Ce jour-là j’ai décidé de cesser de me cantonner dans mon rôle d’épouse et de mère de famille pour enfin prendre ma place de femme. Je ne mettais pas au même rang le fait d’avoir une relation extra-conjugale et le fait d’aller voir une prostituée ! Dans le deuxième cas, la démarche était clairement volontaire.

J’ai aussi beaucoup discuté avec lui. Pour faire court, il gagnait bien sa vie, l’argent lui était monté à la tête et je pense qu’il avait besoin, comme beaucoup d’hommes, de se sentir supérieur à la femme avec qui il vivait. Ce besoin de puissance s’exprimait également dans notre intimité. Mon mari et moi n’avions pas les mêmes besoins sexuels. Souvent, je faisais l’amour avec lui pour lui faire plaisir et, surtout, pour éviter les discussions sans fin. Aussi, par solution de facilité, je cédais. Je faisais des efforts pour donner plus que ce que je voulais, mais je ne parvenais pas à le satisfaire pleinement.


Il y a donc eu cette dernière chance, ce dernier ultimatum : il devait désormais porter une cage de chasteté dont je garderais la clé et s’il avait des envies, nous en parlions, et je le libérais sous contrôle. Il ne pensait pas que j’étais capable de mettre en place un tel moyen de blocage, mais je ne pensais pas non plus qu’il était capable de faire ce qu’il m’avait fait pendant des années, alors à chacun son tour finalement ! Il a aussi accepté que je suive ses déplacements par l’intermédiaire de son téléphone. Je voulais avoir entièrement le contrôle pour qu’il puisse espérer mon pardon. Ce n’était pas négociable.


Cela fait maintenant 4 mois qu’il est en cage, avec des libérations fréquentes mais très contrôlées. Il a fallu un peu plus d’un mois pour trouver la cage adaptée à sa morphologie (ce qui semble largement raisonnable lorsque je lis les premiers essais compliqués d’autres porteurs).

La magie dans cette histoire, c’est qu’il a pris goût à sa condition sous MES conditions, et que cela a permis d’alimenter son désir pour moi, de le stabiliser dans sa vie quotidienne et d’équilibrer nos relations. Même lorsqu’il a des fantasmes du même genre que ceux qu’il avait avant, il est vite rappelé à l’ordre par la cage elle-même. Il a conscience qu’il a été mauvais jusqu’à ce jour et que la meilleure thérapie reçue à ce jour a bien été la cage de chasteté.

Je me sens désormais plus femme que jamais dans notre couple, et grâce à vous aussi, plus féministe. Je crois que les féministes dans notre genre effraient parce qu’elles bouleversent l’ordre établi. Ce genre de changement angoisse les hommes et la remise en question les chiffonne toujours. Depuis longtemps, les hommes se croient confortablement installés dans le camp du bien, nous venons les déloger en pointer leurs failles.

Mais tout ceci n’est pas sans difficulté. Aujourd’hui, les intimidations, les coups et les moqueries visent malheureusement toujours les femmes qui osent s’imposer pour qu’on les respecte ou qui osent s’imposer pour leurs droits. Les hommes, eux, restent souvent bien au chaud dans leur statu quo.

Merci encore à vous Julieta pour le magnifique site que vous menez d’une main de fer !

Hits: 1112

8 Replies to “Témoignage : mon mari, ce client de la prostitution”

  • C’est très particulier de constater comment le fait d’être encagée peut à la fois nous libérer autant de vice ou d’abus face à la femme que nos pulsions ou notre état d’esprit avait tendance a diriger notre quotidien. Je vie cette libération aussi avec la pornographie et surtout mon attitude désagréable envers ma femme. À ma vingtième année en couple qui débute bientôt et encagée depuis plus d’un mois, ma KH est en voit de devenir la championne du teasing et denial ce qui crée une frustration en moi positive, des éléments tellement contradictoire car cela m’apporte un réel plaisirs de satisfaction à servir comme jamais ses plaisirs et envie en écartant de façon importante mon propre plaisirs à l’érection et la jouissance. J’avoue que certaine journée son très très difficile.

  • J’ai vu dernièrement le film italien Malèna avec Monica Belluci, une des plus belles femmes au monde. La musique est de Ennio Morricone, celui qui a composé : il était une fois dans l’ouest. Je suis un grand nostalgique et ce film m’a fait réfléchir sur l’éveil de la sexualité chez les hommes. On y voit un groupe de garçons attendre le passage de Malena qui déambule majestueusement. Ensuite, les garçons un peu stupides prennent leur bicyclette et vont 1 km plus loin simplement pour revoir Malena déambuler une deuxième fois. Plus tard dans le film, on s’aperçoit comment le village en entier, et les hommes de tous les âges on un peu le même comportement stupide lorsqu’il regarde Malena.

    Ma réflexion est la suivante : C’est comme si la présence d’une belle femme, nous (hommes) ramène à notre éveil de la sexualité à nos treize ans peu importe notre âge. Les femmes ont un pouvoir immense de séduction sur la sexualité des hommes, parce qu’elles sont adultes et nous sommes des jeunes garçons esclave de nos pulsions.

    Voici un lien youtube pour voir un extrait du film :

    https://www.youtube.com/watch?v=W-YD2Y8ojYE&list=PLbXuHZuUY8Zd7ZCU8pS18169sQgXShVDU&index=1

    mxfire

  • Bonjour Sophie.
    Je suis très content que vous ayez réussi à retrouver votre mari.
    La pratique de la cmc resoud très rapidement beaucoup de soucis dans le couple.
    Je suis moi même sous cage de chasteté, et je ne regrette absolument pas notre décision.
    Merci pour votre très beau témoignage.
    Cdlt

    • Merci Lauly. Dans notre cas, elle a été et est toujours un outil rudement efficace.
      Mon objectif est qu’il n’en est plus besoin pour ça quand il sera de nouveau sur la bonne voie, mais qu’il la garde pour notre propre fusion.
      Sophie

  • Oui merci mxfire mais vous oubliez l’essentiel…la libido est une construction culturelle… Je vous rappelle que les enfants sauvages de l’histoire, en particulier Victor de L’Aveyron au début du XIX siècle, n’avaient aucune attirance, à 12/13 ans, pour les femmes…. Car il n’a pas été élevé par des humains…
    Ainsi, la beauté des femmes appréciée par les hommes de tout age se construit culturellement comme un élément de la libido masculine, l’exemple de Cléopâtre en est un autre que celui de Malèna. En d’autres mots, “le plaisir des yeux” ne vient pas d’une pulsion mais d’un construction culturelle. Si vous changer la culture correspondante depuis le plus jeune âge du garçon, les hommes pourraient “adorer” les femmes “considérées actuellement comme moches”…
    Par suite, heureusement que cette culture existe telle qu’elle est, car sinon le “teasing et déni d’orgasme” ne marcheraient plus même avec une cage de chasteté car on ne verrait plus dans notre femme la beauté, les formes, etc le plaisir qui nous attire:)

    PS : au passage, les femmes aussi trouvent certains hommes à leurs goûts, construction culturelle aussi

    • Tout à fait d’accord qu’il s’agit d’une construction culturelle, et ce que j’aurai dû ajouter c’est que l’unique modèle culturel du passé construit par la religion est celui de la femme-mère de famille, et les autres femmes étaient associé à la femme-prostitué. Le film Malena touche exactement ce point, puisque Malena vie entre les deux pôles. Elle n’appartient pas au modèle des femmes-mère habillé en noir, et elle n’est pas une prostitué non plus. Malena bascule alors dans la prostitution pour survivre de l’occupation des nazis. Elle n’a pas le choix puisqu’il n’y a pas d’autre modèle pour les femmes entre ces deux extrêmes.

      Je pars de loin dans ma réflexion mais c’est le lien avec le témoignage de Sophie, car son homme va d’une extrême a l’autre : la femme-mère et la femme-prostitué.

      Les femmes-prostitué sont les championnes de la séduction et du teasing. Cela peut être difficile pour beaucoup d’hommes d’y résister. Les besoins des hommes vont bien au-delà des besoins primaux, et c’est ce que les prostitué ont compris.

      Pourtant, il me semble que la CMC propose un nouveau modèle ou la femme est séductrice sans pour autant être dans le pôle extrême d’une prostitué.

  • Une situation traumatisante pour ce couple, la découverte de l’outrage à permis
    de relancer le dialogue. Dans un premier temps celui ci n’a pas fonctionné, une
    méthode plus brutale (privation phallique) à permis à ce couple de se reconstruire
    ou de se construire ? je pense que la question à le mérite de se poser !
    Est si la CMC serait elle un liant parfois nécessaire à la formation d’un couple.
    L’instauration de celle ci s’introduit de différente manière, pour cette fois il a fallut
    atteindre un quasi point de non retour, dommage d’avoir perdu autant de temps et de plaisirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.