Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

Témoignage : l’impasse

La semaine dernière, Isabelle (nous avons changé son nom) nous a écrit car cette keyholder rencontre un problème dans son aventure de couple avec la CMC, problème auquel nous souhaitions répondre publiquement (avec son accord) pour éventuellement aider d’autres KH confrontées au même problème.

Voici le message d’Isabelle :

Bonjour Julieta et toute l’équipe de Osez la CMC,

Je vous contacte car je suis dans une grande impasse dans l’aventure CMC avec mon homme. 

Nous avons commencé la CMC il y a moins d’un an environ, au départ sous forme de jeu éphémère puis de façon plus soutenue sous mon impulsion. 

J’adore tellement avoir le contrôle sur sa sexualité, le frustrer pendant que j’ai orgasmes sur orgasmes et que lui n’ait que ce que je décide de lui donner. 

Seulement je ne me suis pas aperçue que ce pouvoir me montait à la tête et j’ai commencé à utiliser la CMC pour obtenir de l obéissance stricte. Par exemple, nous avons toujours partagé les tâches ménagères mais je me suis servie de la CMC pour qu’il fasse une part plus importante. 

Mais ce qui l’a profondément touché c’est que j’ai utilisé la clef (en l’agitant devant lui) en présence de ses amis car je ne voulais pas qu’il aille avec eux le lendemain faire de la moto. 

Et la semaine dernière j’ai trouvé en me réveillant, la cage en morceau avec une lettre m’expliquant que j’étais allée trop loin en le prenant pour un soumis, que pour lui c’était un jeu entre nous mais pas une soumission. De plus, il n’était pas satisfait de la fréquence de ses libérations et du fait que j’ai énormément plus d orgasmes que lui. 

J’ai d’abord été en colère mais en redescendant j’ai compris qu’il avait raison et surtout qu’au final c’est lui qui a le contrôle final, car s’il retire la cage, je ne peux plus rien faire. 

Depuis il me fait ramer en refusant de recommencer et en ne s’occupant plus de moi, je sais qu’il fait ça pour me donner une leçon et ça marche. Car je n’ai plus beaucoup d’attention de sa part et pas d orgasmes et je ne sais pas quoi faire pour lui redonner envie de reprendre mais je suis prête à changer des choses pour qu’il soit plus épanoui. Désolé pour mon pavé, mais je n’ai pas vu d articles traitant de ce sujet. En vous remerciant par avance et bonne continuation pour votre merveilleux site. 

Cordialement

Notre réponse

Bien souvent, la pratique de la CMC est un renouveau dans la vie de couple, une découverte éclairante tant pour l’homme que pour la femme. Mais là, la situation est bien différente puisqu’il semblerait que ce soit la pratique elle-même qui soit à l’origine du conflit.

Je dirais qu’il existe deux écoles dans ce genre de situation pour répondre au problème qui se pose, en fonction du profil de votre partenaire.

Je souhaite vous les présenter tous les deux et vous dire ensuite ma préférence personnelle.

Une solution qui passe par l’intransigeance 

La première école est celle de l’intransigeance.

En effet, vous pouvez considérer que ce n’est pas à lui d’imposer quoi que ce soit. Il peut juste éventuellement suggérer, à condition d’y mettre les formes. 

Une cage de chasteté en métal bien ajustée avec des moyens de dissuasion restent rudement efficaces. Les fermetures à vis et clés spéciales (nous en parlerons dans un prochain article) ne laissent pas la place à la dérobade, il reste possible d’extraire le pénis (raison pour laquelle nous préconisons toujours a minima la technique de l’élastique ou le piercing), mais impossible néanmoins de retirer la cage.

Cette méthode peut paraître sévère, et parfois dans le feu de la vie, avec les soucis et le stress, certains hommes l’oublient un peu, surtout lorsqu’il reste beaucoup de fierté et de machisme en eux, mais je suis persuadée que votre homme reviendra à ressentir ce besoin très fort en lui de vous appartenir.

Et s’il vous mène la vie dure, dîtes-lui bien que cela n’arrangera rien et que s’il veut faire avancer les choses, il faut alors qu’il le montre.

Le principal étant de lui faire comprendre que vous ne plaisantez pas, retournez la situation à votre avantage. Mettez les choses au clair, dîtes-lui qu’il a perdu votre respect le concernant et qu’il n’a pas intérêt à vous faire perdre vos sentiments. Il ne s’agit pas de chantage affectif, mais la question se pose de savoir s’il est prêt à faire des efforts légitimes pour la femme qu’il aime.

Encore une fois, la méthode peut vous paraître dure, mais qu’il n’oublie pas la chance qu’il a d’avoir une KH. Combien d’hommes rêvent doucement de cette chance ? À voir le nombre de mails que je reçois et auxquels je ne peux malheureusement pas toujours répondre, je peux vous le dire, il y en a beaucoup, beaucoup. C’est un excellent signe de changement, mais des efforts sont encore à faire. Chacune et chacun doit y mettre du sien.

Il existe également une deuxième école.

Une solution qui passe par la communication.

Vous acceptez bien volontiers que vous êtes allée trop loin et qu’il est peut être nécessaire d’échanger sincèrement tous les deux. C’est toujours la solution que je privilégie car elle promeut l’échange, la communication et l’ouverture d’esprit. Les meilleurs ingrédients pour une vie de couple épanouie. Bien sûr, cela ne m’empêche pas d’être maline pour toujours tirer profit d’une telle situation.

Lui comme vous, devez comprendre chacun plusieurs choses de cette situation à laquelle vous faites face.

Lui doit comprendre et prendre conscience qu’il n’aura désormais qu’un plaisir passager et fugace et qu’il y perd beaucoup plus qu’il n’y gagne en se comportant de la sorte.

Vous, devez comprendre que très souvent, une telle situation survient durant une aventure telle que la pratique de la CMC si votre homme reçoit plus de denial que de tease & denial. Ne perdez jamais de vue que plus il subira de nombreuses séances d’excitation sexuelles (teasing), et notre dernier article sur la frustration positive, donne quelques bonnes idées en la matière, plus les périodes de chasteté seront efficaces et frustrantes pour lui. Le simple fait d’exposer la clef autour de votre cou suffit normalement, mais en revanche l’exposer devant ses amis peut lui apparaître humiliant. À votre place, j’aurais évité un tel scénario ou alors je l’aurais fait discrètement !

Votre plaisir est essentiel et prioritaire, mais n’oubliez pas le sien non plus. S’il avait pris des mauvaises habitudes de plaisir solitaire, ne soyez pas trop brutale. S’il n’est pas prêt à faire passer son plaisir cérébral dans de plus grosses proportions que son plaisir mécanique, laissez-lui un peu de temps pour savourer l’aventure de la CMC. Mais continuez de vivre cette pratique merveilleuse à deux. Enfin, laissez lui du temps avec ses amis, ne l’isolez pas. Il ne s’agit pas de faire vivre aux hommes ce que des femmes isolées et violentées vivent. La CMC est une belle aventure qui fait naître le désir, le plaisir et la communication notamment, mais qui ne doit pas réduire votre homme à l’esclavage (hormis si vous y trouvez un plaisir mutuel et consenti 😉 ).

Petite question au passage, est-ce lui qui est à l’origine de la demande de chasteté contrôlée ou vous ?

À toutes et à tous, n’hésitez pas à donner vos avis et impressions dans les commentaires ci-dessous.

Julieta

Hits: 1796

55 Replies to “Témoignage : l’impasse”

  • Mon avis personnel :
    S’il est à l’origine de la CMC alors il ne devrait pas se comporter comme cela.
    Si vous en êtes à l’origine, alors mettez de l’eau dans votre vin, et parlez.
    Cela rejoint finalement le conseil de Julieta

  • Alors là oui, s’il est celui qui souhaitait être encagé à la base, il faut maintenant assumer. Un minimum de détermination, de bonne volonté et de maîtrise de soi.
    Pour avoir enlevé et cassé la cage, c’est Isabelle qui doit être fâchée, et non l’inverse.
    Après, je suis d’accord avec Julieta, il ne faut pas non plus isoler son copain et se servir de la cage comme une laisse, ou bien il faut qu’il trouve un plaisir à ça aussi et c’est un autre cas d’usage de la cage, ce qui ne semble pas être le cas dans votre couple.

  • Je me permets d’intervenir parce que j’ai déjà été dans le cas. A la base, la cage était une idée à elle et j’y ai pris goût avec le temps, mais au tout début, elle n’avait pas pris la pleine mesure de son rôle, même si j’aime pas dire ça, de KH. Par exemple elle me mettait la cage et puis une semaine pouvait se passer dans le pire des cas sans que rien ne se passe. Ce qui n’est pas simple à comprendre pour une KH à mon avis, c’est qu’il est important de frustrer son partenaire en cage mais en le provoquant, en montrant explicitement qu’en tant que KH vous prenez du plaisir. En définitive, c’est d’être un peu cruelle toutes proportions gardées 😉 Je crois qu’à partir du moment où ma KH avait compris le pouvoir qu’elle avait sur moi avec cet incroyable ustensile qu’est la cage et le pouvoir qu’elle avait aussi et ainsi sur son plaisir, elle l’a utilisé et développé et cela nous a rendu tous les deux satisfaits et épanouis. Maintenant, elle en joue et ça l’a rend incroyablement désirable, même si elle a toujours été désirable à mes yeux. Et puis, elle a remarqué que plus elle répétait des phases d’excitation sans libération tout en me faisant croire qu’elle allait me libérer, plus ça l’excitait et elle jouissait de cette situation, et aussi, nos orgasmes étaient largement amplifiés à tous les deux (du moins, quand elle me permettait d’en avoir un)
    Pour finir, je ne sais pas si je peux donner un conseil mais si vous êtes à l’origine de la cage, alors, peut-être que vous devriez vous parler sérieusement et l’allumer au moment où vous en parlez. Par contre, ne l’empêchez pas de voir ses amis, c’est pas une bonne chose. Et puis si c’est lui qui a décidé de la mise en pratique, alors n’oubliez pas qu’il vous a confié la maîtrise des choses, et qu’il ne respecte ni son engagement, ni son encagement.
    Mais Julieta a eu raison de poser la question essentielle, la question clé même ! Qui est à l’origine de la pratique de la CMC ? vous ? lui ? Si c’est lui et que vous y avez pris goût (cas les plus fréquents), raisonnez-le et faites lui comprendre que sa façon d’agir n’est pas correcte. Si c’est vous, soyez un peu plus souple. Bonne chance !

  • Merci pour cette article et pour votre réponse Juliette.
    C’est moi qui suis à l’origine de la cage puis CMC dans notre couple.

    Pour la solution intransigeante, c’est à exclure, car cela ne marche pas avec mon homme surtout que c’est l’une des choses qu’il me reproche et il me disait que je n’ai rien appris et se braquerait encore plus.
    En plus, si je lui dis, que mes sentiments vont diminuer, il va me renvoyer la même phrase.
    Mon homme est un lion et j’avais tendance à l’avoir oublié, d’ailleurs c’est ce qui est le plus intéressant de mettre un lion en cage et je ne supporte pas les soumis.

    Je vais essayer de discuter et de trouver des compromis.

  • De la l’importance de la cage en métal! Après pareil geste disgracieux de la KH j’aurais fait de même. L’ego de l’encagé voilà ce qui a été profondément atteint. Monsieur a eu une perte de contrôle importante qui va lui demander de revoir et lire son contrat si il est existant dans la relation présente, sinon je leur conseil fortement dans faire un dans les plus bref délai. L’encagé doit apprendre à contrôler ses émotion primaire malgré les gestes que peut porter la KH à son endroit. Dans le cas d’une situation semblable avec une cage en métal disons que la discutions des fait aurait été mise de l’avant d’une façon ou d’une autre car la KH aurait continué d’avoir son pouvoir sur l’encagé qui lui doit apprendre et comprendre que sa vie n’est plus la même qu’il a accepté de vouloir changé pour le mieux au service de sa KH et cela même si ça vient directement le toucher dans sa dignité et son ego. Pas facile toujours d’accepeter les gestes ou comportement de la KH mais malheureusement pour l’encagé ce n’est pas à lui de décider du comportement de la KH.

  • Vous devez revenir sur la communication dans la communication dans votre couple et sur le jeux de la chasteté qui en est un. je remercierai jamais assez mon amoureux de m’avoir donné le contrôle de sa virilité.
    La pratique demande beaucoup de communication personnellement au début de chaque nouvelle période nous nous mettons d’accord sur la durée avec un nombre de jours minimum et maximum ou orgasme :). Et après il faut pas s’en servir pour faire du chantage sur la vie quotidienne j’aime la vulnérabilité qu’offre la cage a mon homme mais je ressent aussi le besoin d’avoir sa force et sa liberté à ma disposition pour me sentir à l’aise.
    La cage est pour nous un jeux intimes qui nous rapproche et non pas accessoires de soumission pour éviter les corvées ou pour l’empêcher de vivre ,si il veut aussi sortir avec ses amis il peut avec ou sans cage selon ses activités parce-que c’est aussi un besoin et que nous nous faisons confiances.

    Tu devais dans un premier temps le laissé tranquille sur le sujet reprendre une vie de couple normal et lui dire que c’est lui qui décidera quand reprendra le jeux par exemple en lui laissant choisir une nouvelle cage et en vous mettant d’accord sur les conditions qui le fera. N’oublie pas que ton homme a aussi des sentiments et des besoins et qu’il est mauvais de trop les entraves.

  • Je vous remercie pour tous vos conseil.
    Pour la cage, elle était en métal et bien ajusté mais il m’a expliqué qu avec des outils c’était très facile, il suffirait juste de protéger le penis.

    Je me suis beaucoup remise en question et j’avoue avoir dépassée les limites en voulant le soumettre dans la vie quotidienne, l’ivresse du pouvoir est très tentante.
    Je pense appliqué les conseils d Elodie, qui sont plus adapté à ma situation et à notre fonctionnement.
    Merci à tous, j’en parle ce soir avec mon homme

    • La cage en métal devait être d’un métal de mauvaise qualité, non ?
      Sinon, encouragez-le à se faire percer !
      J’espère que les échanges ce soir seront francs et directs ! Ne vous laissez pas dominer !

      • Non, la cage était de plutôt bonne qualité seulement comme me l’a expliqué mon homme les barreaux des cages sont fin donc facilement coupable.
        Et pour le piercing, je trouvais beau et pratique le prince Albert mais il m’a dit que c’était hors de question et que jamais il ne ferait un quelconque piercing a son penis.

  • Bonjour à toutes et tous,
    Clairement, les points éclaircis ici sont :
    1- C’est Madame qui a décidé de la cage et de la CMC
    2- la cage est en métal

    Nous savons tous, soyons honnêtes, que si la cage n’est pas renforcée par un dispositif anti-fuite, il est possible pour la plupart des hommes de sortir le pénis de la cage. IL s’agit ensuite d’honnêteté intellectuelle de ne pas en profiter, ou si c’est fait d’avouer la faute.

    La cage en elle-même n’est pas inviolable. Je pense que tous les encagés et j’espère que toutes les KH se sont déjà aperçu que les clés sont parfois interchangeables d’une cage à l’autre. Il existe même une vidéo sur Youtube qui montre clairement comment crocheter une serrure de cage !

    Bref, là n’est pas le sujet puisqu’il s’agit de juger d’un fait : Madame a voulu aller trop loin, et monsieur a, passé moi l’expression, “pété un câble”.
    Le plus important est de ne pas rompre le dialogue entre vous. Retournez vers lui, dîtes lui que vous avez bien pris conscience d’être allée trop loin. Néanmoins, vous pouvez lui demander pourquoi il ne vous a pas donné de signal d’alerte. N’endossez pas toute la responsabilité, il la partage avec vous !
    Pour lui permettre de vous communiquer son état mental vis-à-vis de son état psychique, pourquoi ne lui proposez-vous pas, par exemple, de mettre sur le frigo un petit tableau où il déplace un indicateur (un aimant) dans des cases dont vous seuls connaissez la définition. Par exemple, une case verte : tout va bien, une case jaune : telle signification, rouge : encore une autre, bleu, vert marron et ainsi de suite…
    Il n’aura pas à verbaliser s’il a du mal à parler, et vous déchiffrerez son état en un regard.

    Si en revanche, il lui est facile de parler, qu’il s’exprime ! Lors de cette malheureuse fois où vous avez secoué la clé, vous l’avez infantilisé devant ses amis, et vous l’avez privé d’un moment de partage avec eux. Il aurait pu vous demander à vous voir en privé, et vous exposer ses griefs. En bonne KH, je suis certain que vous auriez réalisé être allé trop loin avec votre homme, qui ne semble pas être des plus dociles.

    Néanmoins, ne gâchez pas le bonheur que vous avez eu de pouvoir l’encager, et retournez vers lui, dîtes lui que les torts sont partagés (vous êtes allée trop loin, il n’a pas réagi comme il fallait). Tentez de renouer un partage et proposez lui ce panneau indicateur de son état.

    Qu’il accepte ou pas, proposez lui de vous dire quand il sera prêt à retourner en cage. Ne le forcez pas. S’il est intelligent, il verra que libre, il retourne à ses mauvaises habitudes…

    Mais surtout dialoguez posément, et trouvez des compromis et des solutions.

  • J’oubliais une chose : le contrat !

    Quand le calme sera revenu entre vous, mettez vous d’accord et couchez sur papier vos attentes et vos limites. Dites ce que vous voulez chacun mais surtout ce que vous ne voulez pas. La CMC et la cage sont au départ un jeu, mais pour en faire un mode de vie, il faut être sérieux (pour les deux). Et attention à l’intransigeance qui peut être vite destructrice.

    Je vous souhaite le meilleur, Madame.

  • Bonjour,
    Il me semble que ce qui a posé problème, c’est la “fanfaronnade” devant des tiers. C’est jamais une bonne idée, en tous cas pas si tôt.
    Donc je propose de communiquer “à double tranchant” : vous vous excusez pour cette erreur, et promettez de l’éviter (mode “le jeu est entre nous”), avec en face de cette promesse une exigence (avec le sourire) : remise immédiate en cage.
    Il me semble que cela pourrait satisfaire tout le monde.

  • Bonsoir,
    Ce site est magnifique… il n’y a qu’a voir le nombre de réponse sur le sujet qu’un couple pratiquant la CMC a bien voulu nous exposer ici. Vous avez tous apporté un début de réponse que vous soyez KH ou encagé. Pour ma part j’aimerais bien connaitre le ressenti du conjoint d’Isabelle.
    Bon courage

  • Bonjour.
    Dans le cas présent, la communication est indispensable. Soyez clair entre vous.
    La cmc apporte tellement de choses ds le couple. Faire découvrir à votre homme ce merveilleux site….
    J ai connu celui ci grâce à mon épouse, aujourd’hui, je suis accro à la cage, et au site. Je ne triche pas, même si c est parfois très difficile.
    Je vous souhaite de réussir très vite à remettre le lion en cage.
    Cordialement

  • Bonjour,
    oui la communication est toujours très utile, indispensable même pour faire évoluer un couple ou pour réparer des difficultés.
    Mais il y a aussi le jeu. Vous avez envie d’essayer de nouvelles choses – partage des tâches ménagères, plus de contrôle. Pourquoi ne pas proposer, après discussion, de “jouer” cette nouvelle situation sur un week-end, sur un semaine. Cela n’a pas la même image contraignante et il serait étonnant qu’il ne se laisse pas prendre au jeu sur certaines propositions.
    Michel

  • Bonjour.
    Pour montrer la clé, c’est un peu pareil. Les deux doivent être sur la même longueur d ondes.
    Quand nous avons commencé la cmc, mon épouse ne voulait pas mettre en évidence la clé.
    J ai fini par lui offrir une petite chaîne de cou. Aujourd’hui elle montre volontiers à qui le veut la clé de notre cage. Je lui en suis très reconnaissant.

  • Merci pour le témoignage, c’est très instructif et constructif.

    Je pense que ce genre de situation ou la KH pousse un peu trop loin, arrive bien plus fréquemment qu’on le pense. Souvent l’engagé demande, sans le verbaliser, qu’on le pousse au-delà de ses limites. Donc, l’engagé est aussi un peu responsable du débordement. Être poussé à la limite, et bien c’est un mélange de peur et d’excitation qui s’entremêle, et parfois cela peut dégénérer dans la colère.

    Il faut simplement un réajustement des limites « hard ». Faites la liste ensemble des limites à ne pas franchir, ensuite vous aurez un grand terrain vaste ou explorer votre ivresse du pouvoir en toute quiétude.

  • J’ai parlé avec mon homme en suivant certains conseil.
    Je me suis d’abord excusé de mon comportement, qui a dépassé les limites et enduré j’ai proposé que l’on trouve ensemble une façon adapté pour reprendre la CMC
    Comme conditions principales à une reprise mon homme veut que la CMC reste un jeu sexuel et qu’en aucun cas cela impact la vie Quotidienne (ménage ou sortir entre amis par exemple).
    Qu il y ait un minimum de 2 orgasmes par semaines car c’est pour lui le but de la frustration et il ne supporte pas plus de 3 ou 4 jours.
    3 semaines de cages et 1 semaine libre.
    Une meilleure communication.

    Bon j’étais moins chaude pour le 3 semaines/ 1 semaines mais c’est non négociable car comme il me l’a rappelé c’est moi qui a introduit la cage et il peut très bien sans passé comme ces dernières semaines alors que moi j’adore la CMC.

    On va rédiger une sorte de contrat avec d’autres petites choses en plus.
    Merci à tous pour vos conseils et au plaisir de vous lire.

    • Merci pour votre retour d’information Isabelle. C’est un compromis, même si je comprends que cela puisse être décevant pour vous. Peut-être est-ce une manière de reprendre de nouveau la pratique et petit-à-petit ………… qui sait ?
      Julieta

      • Oui je me dis que si tout se passe bien alors nous pourrons évoluer et sinon tant pis mais c’est déjà bien et il n’y a pas que la CMC dans un couple et je n’aimerai pas que cela devienne négatif par la suite.
        Merci Julieta

        • Bien heureusement , il n’y a pas que la CMC dans un couple en effet.
          Mais à combien de couples la CMC a profité ? De mon expérience en tant qu’administratrice de ce site, ils sont très nombreux. Nombreux sont ceux qui ne connaissent pas encore malheureusement la pratique, mais les choses évoluent positivement. Très bonne continuation à vous
          Julieta

    • Je pense qu’une semaine libre par mois est une très mauvaise idée: pour lui, je veux dire. Pour mon mari, c’était très difficile de s’habituer au port quotidien de la cage. Votre mari, il ne va jamais s’y habituer. Chaque mois, il va recommencer presque de zéro, ça va être très difficile pour lui. Surtout avec deux libérations par semaine.

      Je pense qu’il doit comprendre que le port de la cage est une très nouvelle chose pour lui, une chose qu’il ne comprend pas, une chose qui est ressentie de façon très différente au début et après quelque temps de pratique sérieuse. Avec ces conditions, il va toujours rester au niveau de débutant, ce qui ne va pas être bon ni pour lui, ni pour vous. Il devrait vous faire confiance au début, et garder l’esprit ouvert afin de pouvoir apprendre de nouvelles choses.

      Mon mari n’est pas soumis, mais franchement, je ne trouve pas ça si choquant ou dominant s’il fait un peu plus de taches domestiques, ou si je préfère passer la soirée avec lui.

      • J’accepte ses conditions car cela fait 11 mois qu’il porte la cage dont 5 mois 7j/7 et que cela ne lui allait plus d’être autant engagé.
        Sachant que c’est moi qui ai amené la CMC dans notre couple et qu’il a été assez ouvert d esprit pour l’accepter, je me dois de faire des concessions pour son bien, car depuis l’impasse je me rends compte de la chance que j’ai.

        Surtout que c’est un homme très beau, qui gagne très bien sa vie et je sais que dans l’entreprise où il travail et dans notre cercle d’amis pas mal de femmes le convoité.
        Pour le ménage sachant qu’il fait plus d’heure que moi je le comprend.

  • Bonjour,
    Merci pour votre témoignage c’est très enrichissant pour nous toutes.
    Concernant les tâches ménagères, doivent elle être logiquement et totalement destinées aux hommes encagés lorsque l’on pratique la CMC ? Comment cela se passe t’il dans vos couples ?
    Emilie

    • Je pense que cela dépend beaucoup de la manière dont les couples ont instauré la CMC. Si c’est dans une logique de domination féminine, alors je pense que oui, c’est la base. Si c’est dans une logique de partage des tâches avec la CMC pour mode de vie, alors la répartition est plus équitable, et si c’est uniquement sur le plan sexuel, alors ce n’est pas tout le temps le cas. Pour ma part, mon homme m’aidait déjà avant de pratiquer la CMC, mais je dois avouer qu’il m’aide encore plus depuis qu’il porte une cage. Je ne profite de la situation que lorsque je suis d’humeur, c’est à dire la fameuse ivresse de pouvoir qu’une KH ressent naturellement quand le couple pratique la CMC. Comme Isabelle, c’est moi qui suis à l’origine de l’introduction de la cage dans notre couple. Et par contre, je vivrais mal le fait qu’on arrête du jour au lendemain la pratique. Je ne peux plus vivre sans ce petit bijou autour du sexe de mon homme et avec la clé autour de mon cou.

    • Je suis dans le même cas que Lily, notre pratique de la CMC est sexuelle et mon homme fait autant de tache ménagère que moi depuis toujours.
      Et c’est cette ivresse du pouvoir que donne la CMC qui m’a parfois fait dépasser les limites en lui donnant certaines de mes tâches.

      Après a chaque couple d’avoir sa pratique de la CMC avec domination ou non, la seule obligation étant le consentement de chacun.

  • Bonjour Isabelle,
    En tant qu’homme, je pense que tout ce qui est réellement basé sur votre désir et votre amour peut “fonctionner”. Cependant il est primordial d’évoluer étape par étape. C’est à dire de valider avec votre amoureux une étape (en l’évoquant de façon assez neutre par exemple) d’obtenir un consentement, puis de la mettre en oeuvre progressivement, ou aux détours de moments complices. Cette méthode peut supposer que vous ayez quelques objectifs précis en tête. (Nombre de jours de chastété, tâches, situations, défis… ) Celà implique de la patience et du contrôle de soi (et de lui !! )

  • Je pense que c’est l’ordre des choses qui pose problème ici.
    La cause de l’arrêt de la CMC : l’excès. L’excès c’est d’avoir agité la clé devant ses copains.
    La conséquence d’avoir agité la clé devant ses copains : l’arrêt de la CMC

    Moi j’aurais plutôt fait en sorte que.
    La conséquence de l’arrêt de la CMC : poser un ultimatum consistant à remettre illico la cage sinon agitation de la clé devant ses copains voire…

    L’étau de fer doit se resserrer tant physiquement que psychologiquement.
    Ciao

    • Sauf que c’est l’aspect domination qui gêne mon homme, lui poser un ultimatum pour remettre la cage sinon agitation de la clé devant ses amis, aurait pour conséquence un arrêt immédiat et définitif de la CMC.
      Je connais mon homme et je suis certaine qu’il aurait réagis ainsi. D’ailleurs si il a enlever et mise en morceau la cage c’est pour me signifier qu’il désapprouve mes tentatives de domination et qu’il ne sera jamais un soumis.

      Et je ne veux pas un soumis, je n’aime pas cela, c’est tue l’amour au possible et j’ai besoin de respecter et d admirer mon homme pour l’aimer.
      Je me suis juste laissé emporter par l ivresse du pouvoir et il m’a montré qu’il ne voulait pas cela.

  • “…. qu’il ne sera jamais un soumis. ” Ah bon ?
    L’évolution vers la domination est inéluctable, ce qui ne veut pas dire immédiate. Il est prêt mais ne le sais pas encore, il a le profil sinon il n’aurait pas accepté. Alors patience, le résultat n’en sera que plus fort.
    Un autre point sur les délais : 2-3 semaines de cage permanente avant libération est nécessaire, et c’est un homme qui le dit ! A votre place je commencerait la négociation par une semaine, pas moins.
    Et une dernière chose : le retour AR est difficilement envisageable, il faut le savoir dès le départ.
    Bon courage à vous, et à lui !

    • Il l’a accepté uniquement comme un jeu sexuel, si il était soumis il n’aurait pas réagis ainsi devant ce qui paraît dérisoire pour de vrai soumis.
      De plus, je ne souhaite pas qu’il le soit, juste le dominer un peu de temps en temps en dehors du cadre sexuel mais lui ne veut pas, donc sans son consentement je ne recommencerais pas.
      Car je ne veux pas qu’il arrête définitivement.
      Surtout que nous allons tout juste reprendre et qu’il y a un équilibre fragile à trouver

  • Bonsoir Isabelle,
    Merci pour ce partage avec nous tous.
    Monsieur n’est pas soumis, vous n’avez pas envie d’un soumis, point.
    La CMC n’est pas exclusivement faite pour ce type de vie dans un couple. La CMC peut très bien se vivre avec le respect et l’écoute de chacun. La CMC elle apporte la complicité, la fidélité, toute l’attention qu’un homme amoureux peut avoir pour sa femme, aucune soumission la dedans juste de l’amour.
    Chacun le vie différemment et s’engagera naturellement vers ce qu’il a envie de faire
    Enfin c’est ma façon de voir les choses

  • Bonjour je me demande pourquoi vous avez voulu tenté de lui mètre une cage
    Quelle était votre objectif de départ.

    • Pour moi, ça avait plusieurs objectifs : raviver la flamme au sein de notre couple, éviter qu’il se masturbe trop souvent, éviter par la même occasion qu’il regarde du porno malsain, faire monter la tension sexuelle pour que le moment venu ce soit plus intense entre nous, et puis j’avoue que le plaisir de le contrôler est excitant. Et avec le temps, je vois les transformations mentales que ça provoque, il est beaucoup plus posé.

    • C’était un jeu sexuel comme un autre car nous aimons essayer de nouvelles pratiques pour notre plaisir.
      Et j’ai adoré cela et lui cela ne le dérangeais pas trop au depart.
      En plus, la tension sexuelles augmentée et nos rapports sont devenu plus fort donc nous avons continué

  • superbe témoignage isabelle! merci.

    étant moi même encagé je comprend parfaitement la réaction de ton homme… j’essayerais la solution # 1 a ta place avec une cage en inox sans barreaux et j’affirmerais ma position de reine…

  • Sauf que je ne suis pas sa reine et je ne veux pas l’être, j’ai vraiment l’impression que pour beaucoup de personne la CMC rime avec domination féminine et soumission.
    Pour notre couple la CMC est un jeu erotique et sexuel.

    • Toutes les possibilités sont offertes sur notre site Isabelle. Ici des gens considèrent la CMC comme un jeu érotique ou bien comme un mode de vie, ou bien comme un jeu de domination et soumission (cela peut arriver en effet) , ou bien encore comme un palliatif anti-masturbation ou anti-pornographie, comme un moyen de raviver la flamme, comme un moyen de remettre en cause sa sexualité, comme un moyen de se dépasser, comme un moyen de remodeler son mental… les possibilités sont nombreuses. Vous ne trouverez pas un objectif unique à travers cette pratique et c’est aussi la façon dont nous nous évertuons à présenter la pratique sur notre site.
      Julieta

      • Oui et c’est ce qui fait la richesse de la CMC mais beaucoup de commentaire essayait de ramener systématiquement à la domination et la soumission ce qui n’est pas toujours le cas.
        Tant que chacun est consentant dans les diverses pratiques, c’est le plus important.

  • J’ai lu votre témoignage que je trouve très intéressant. Merci d’avoir osé en parler. Je me retrouve dans une situation presque similaire et comme vous , je ne veux pas soumettre mon homme, mais apporter du piment à notre relation et nos rapports. Lui souhaite faire une pause pour recommencer à se masturber dans son coin quand il le souhaite. La situation m’embête beaucoup car je n’aime pas quand il le fait tout seul et j’aime tellement quand il est encagé, mais en même temps je ne veux pas le brimer. Que faire ?

    • Cela ne m’a jamais gêné qu’il se masturbe seul dans son coin car je le fait aussi, par contre ce que l’on faisait avant la CMC, c’etait de s’envoyer des sextos, partager des vidéos qui nous ont excité, en gros se servir de la masturbation comme un ressort de désir, plaisir et partage.
      Si vous aimez aussi vous masturbez Julia, peut être pouvez vous trouver des moyens pour partagez cela et que cela deviennent épanouissant plutôt qu’un tabou.

      Car si vraiment votre homme veut faire une pause, vous ne pourrez pas l’empêcher car c’est sur lui qu’est la cage et il se cachera encore plus pour se masturber, voir vous mentira car vous n’aimez pas cela.

      Communiquer ensemble pour trouver des compromis ou d’autres solutions mais tout r veillant à ce que chacun soit consentant et s’y retrouve. De mon avis, trop d’interdit mène toujours à plus de transgression.
      Au plaisir Chère Julia

      • Le problème c’est que moi ça avait un impact dans notre sexualité de couple. Il avait moins envie, me désirait moins, et j’ai compris que c’est parce qu’il se masturbait trop devant je ne sais quoi. La CMC a été une révolution pour notre vie de couple et c’est pour cela que je ne souhaiterais pas revenir en arrière. Je ne veux pas le contraindre , j’aimerais que ça vienne de lui, comme souvent cela est dit sur ce site , les efforts doivent enfin venir des hommes. Je vais encore lui en parler. Merci pour vos conseils.
        Au plaisir Isabelle

  • Constat est que cet article soit l’un des plus commenté, c’est une Victoire en soi !
    Pour ce qui est de cet article, il y a une version
    “militaire” détruire pour reconstruire au risque
    de rendre la destruction telle que rien ne pourra être reconstruit.
    Ou “humaniste” plus consensuelle basée sur les seules capacités, sentiments humains.
    Peut être une troisième voie “distinctive” plus délicate encore, cibler la, les causes de”l’impasse”, il doit y en avoir plusieurs (la seul exhibition de la clés en publique, n’est peut être pas suffisant pour cela), une fois cette recherche ciblé “annihiler” définitivement par un moyen quelconque puis “substituer”, générer une forme de dépendance permettant de combler ce qui jadis causé des dommages.

  • Pour moi, cet article est des plus commenté car il est vraiment réaliste, je m’explique.
    Chacune et chacun exprime ce qu’il/elle vit à travers la CMC: jeux, domination féminine, anti-masturbation, etc, et le consentement explicite des 2 partenaires est sans cesse rappelé. Nous pouvons en remercier les administratrices de ce site, on n’est pas là dans le sempiternelle fantasme de certaines femmes et de certains hommes, à savoir que tous désireraient être encagés, qu’aucun ne pourrait revenir en arrière,…etc

    Eric, lecteur occasionnel mais impressionné par ce site

    • Merci EricV. Vous avez je pense tout à fait raison quant au fait que ce soit très proche de la réalité de ce que peuvent vivre ceux qui pratiquent la CMC. C’est aussi pour cela que nous répétons régulièrement combien il est important de communiquer. C’est une règle générale mais qui s’applique d’autant plus avec la CMC, et qui même contribue à ce que le couple s’explique plus et mieux.
      Julieta

  • Oui ce que je veux dire aussi c’est que cet article est plus marquant que les autres de mon point de vue, car il est moins “théorique” que bon nombre de vos derniers articles. Je pense par exemple qu’un homme est beaucoup plus convaincu par ce genre de témoignage où il se reconnait en tant qu’ homme non soumis aimant sa compagne et voulant “juste” que la libido du couple fonctionne encore mieux, que par des arguments sur son cortex cérébral, sur la société trop patriarcale ou trop phallocentrée.
    Grosso modo, personne n’est plus sourd aux arguments, fussent-ils très scientifiques, cohérents, généraux, que celui qui ne veut entendre …
    Eric

    • Bonjour, nous avançons encore doucement dans la remise en place de la CMC, nous paufinons le contrat pour que chacun soit à l’aise dans la pratique, surtout lui qui est assez frileux après ce qui c’est passé.
      Nous prévoyons de recommencer la semaine prochaine avec une soirée “spéciale” pour bien redémarrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.