Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

Publicité – un autre regard ?

Les publicités sexistes participent à la banalisation du sexisme et à la promotion de la culture du viol ainsi qu’à l’image d’infériorité des femmes.
Elles ont une part de responsabilité essentielle dans le conditionnement à la domination masculine.

Vous n’avez pas pu la manquer, cette publicité Gillette a créé une petite polémique. En effet dans sa nouvelle campagne, Gillette encourage les hommes à changer de comportement tout en tournant en dérision l’image de l’homme viril.

Cette publicité percutante invite en effet les hommes à s’interroger sur leur comportement et mettre fin à une culture de masculinité toxique, elle leur montre la voie à suivre pour être un homme meilleur.

Certains hommes (oui, toujours les mêmes) se sont sentis blessés par cette publicité et les “male tears” sont ressorties à cette occasion.

“Je suis fatiguée des hommes qui se plaignent que la publicité Gillette est méchante parce qu’elle dit aux hommes qu’ils ne sont pas assez bien. Bienvenue dans absolument toutes les publicités qui ciblent les femmes depuis toujours. Au moins, vous, vous n’êtes pas assez bien à cause de vos actions. Nous, on est juste de la merde à cause de notre peau / chevelure / poids / visage.”

Au début des années 2000, un sondage réalisé par le CROP en 2004 au Québec sur l’image de la femme dans la publicité, 38% des gens affirmaient être choqué par la manière dont les femmes étaient représentées tandis que plus de 55% constataient une hausse des évocations à caractère sexuel dans les publicités. Les femmes y sont souvent montrées soumises ou violentées. C’est le début d’une prise de conscience face au pouvoir des images. Nous avons récupéré des parallèles intéressants entre certaines publicités : la réalité vs des publicités qu’on ne voit encore que trop peu.

On se rappelle aussi de cette publicité polémique de Dolce & GABBANA dans laquelle la femme est représentée en “femme-objet” soumise.

Et si à la place, on avait plutôt ce genre de publicités ?

La femme est libre et maitresse de son corps, elle aime elle-aussi séduire, être regardée avec désir par l’homme, se délecter devant un corps masculin nu. Changeons le regard sur les femmes et le regard des femmes sur les hommes.

Alors oui, la publicité Gillette est perturbante pour des hommes habitués à ne pas être dérangé dans leurs comportements masculinistes, mais oui ils doivent changer leur comportement, en prendre conscience, quitte à en froisser certains plus réfractaires que d’autres au changement.

Le pouvoir des femmes est sûrement si conséquent que l’homme a toujours voulu le faire taire à la racine en s’autoproclamant “sexe fort”. Les comportements changeront lorsque ce circuit malfaisant sera rompu et chaque femme et chaque homme doit y contribuer. Car en attendant, le patriarcat et sa créativité inépuisable continuent de maintenir fermement la domination masculine alors que les femmes, de toutes parts, poussent aussi très fort pour enfin démanteler ce système. Et là aussi, elles y parviennent progressivement, même si le travail de déconstruction et de reconstruction est long !

L’inversion notamment dans la publicité, le poids de l’image, permettent de changer la représentation de la femme. En effet, la femme aussi détient le pouvoir de possession et doit être finalement considérée comme une cible publicitaire et pas seulement comme un objet de convoitise, de désir, voire comme un instrument de plaisir.

Julieta

Hits: 621

2 Replies to “Publicité – un autre regard ?”

  • La photo de la pub Shameless Suit supply a pour moi un caractère très sexy. Bien sûr, la femme est l’objet de désir, mais j’interprète cette publicité surtout comme du teasing. C’est d’ailleurs ce que fait quotidiennement ma femme sur moi pour faire monter l’envie de jours en jours, et ce que vous pronez aussi dans la chasteté.
    Du coup, sa version masculine parodiée n’est pas correcte : l’homme aurait du être en kilt pour commencer, et bien mieux bâti. Parce que dans la version féminine, la nymphe est loin de ressembler à la mère Denis.

    Pour les anciennes publicités, de l’époque où la femme n’avait pas d’âme, j’aimerais penser que plus personne ne pense comme ça. Mais malheureusement, le péril revient, et sans vouloir passer pour le facho de service, c’est surtout une radicalisation religieuse qui risque de tenter d’imposer celà de nouveau.
    Les pouvoirs publics et les médias tentent de masquer ce fait, mais l’actualité est là pour rappeler cela. Dans certains quartiers, une femme seule ne peut plus circuler en paix, et je n’évoque même pas les insultes si elle ose montrer une cuisse…
    Les événements de 2017 en Allemagne ont été minimisés et baillonés en France.

    Il ne faut pas oublier que la publicité est le reflet de ce qui est vendeur dans une société. Si la société se radicalise, les publicités évoquées dans l’article ne sont qu’une rigolade par rapport à ce qui va déferler!

  • Semble t’il que quelques soubresauts d’un ré-équilibrage,
    de l’Égalité Féminine/Masculine fassent leurs apparitions
    auprès du grand public.
    A encourager, donc…………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.