Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

Les petits maux des petits mâles

Aujourd’hui, nous allons parler des petits maux de nos mâles et comment les gérer lorsqu’on pratique la chasteté masculine contrôlée. 

Nous n’allons pas parler des brûlures causées par des anneaux aux mauvaises dimensions ou au temps d’accoutumance nécessaire car nous l’avons déjà évoqué précédemment.

Nous allons plutôt évoquer les douleurs testiculaires qui peuvent être rencontrées par certains hommes pratiquant la CMC, et comment les gérer de la meilleure manière. Attention néanmoins, tous les problèmes listés ci-dessous ne sont pas forcément liés à la pratique de la CMC, et peuvent survenir même sans mettre en vigueur ce mode de vie.

Les causes des douleurs testiculaires sont très variées. Il peut s’agir  :

•  De colique spermatique : lorsqu’un homme est encagé sur de longues durées (dépassant la semaine continue et de manière régulière tout au long de l’année), c’est la cause de douleur aux testicules la plus fréquente. Ce sont des spasmes de l’épididyme, en lien avec un manque de rapports sexuels ou à un excès d’envie. Les symptômes : une douleur au niveau des testicules, pas forcément permanente ni obligatoirement chaque jour. Il n’est pas nécessaire de consulter, sauf pour écarter d’autres risques. Par ailleurs, la technique du « milking » consistant à « traire » la prostate de son homme encagé, peut le soulager : cela provoque un écoulement de sperme sans orgasme. Cela maintient l’homme en état d’excitation tout en prolongeant la durée d’encagement, la maîtrise est totale.

– dans la même catégorie, il existe un syndrome bien connu par ceux qui pratiquent la chasteté masculine contrôlée, expliqué sur Wikipedia : le syndrôme des boules bleues. Je cite : « Les boules bleues est un terme d’argot qui désigne la congestion temporaire des testicules accompagnée de douleur testiculaire qui serait causée par une excitation sexuelle prolongée sans éjaculation. Le terme serait apparu aux États-Unis en 1916. Certains urologues appellent cet état « hypertension épididymale ». Cette sensation n’est pas vécue par tous les hommes. Bien que le sujet soit largement discuté, il y a très peu d’information dans la littérature médicale jusqu’à l’article de Chalett et Nerenberg dans Pediatrics 2000, qui a trouvé quelques données à propos de cette sensation et qui conclut que « Le traitement est la délivrance sexuelle ». Certains liens de la définition Wikipedia redirigent vers la chasteté masculine , le contrôle et le déni d’orgasme, la frustration sexuelle.

• de la présence de kystes sur l’épididyme (on parle de spermatocèle). Il est très fréquent que des micro-kystes se forment, ils sont dans la très grande majorité des cas totalement bénins.

•  D’orchite infectieuse, qui correspond à une infection du testicule et de son épididyme. Elle s’accompagne de douleur continue, brûlure au moment d’uriner et de fièvre; il faut consulter un médecin.

•  D’épididymite, qui est une infection du canal allant du testicule à la prostate. Elle est caractérisée par une douleur, qui peut se ressentir à la marche ainsi qu’une augmentation du volume du scrotum. Il est préférable de consulter un urologue.

•  De torsion testiculaire: elle correspond à la torsion du cordon spermatique, qui relie l’un des testicules au reste du tractus génital. La douleur est brutale, intense, il y a une augmentation du volume du testicule et une rougeur; Il faut tout de suite consulter les urgences. il est important d’agir dans les six heures pour éviter la nécrose de l’organe qui aboutit à son ablation.

•  De varicocèle : dilatation variqueuse des veines (varices) du cordon spermatique. Parmi ses symptômes, on recense une pesanteur dans la bourse, en particulier en fin de journée et par temps chaud ; à un stade évolué, le volume de la bourse peut être augmenté. Le côté gauche est plus souvent atteint que le droit. C’est assez habituel chez l’encagé. Demandez à votre KH des libérations un peu plus longues et moins espacées. Par ailleurs, si vous souhaitez procréer,  généralement cette dilatation variqueuse implique une obstruction du circuit sanguin et la circulation sanguine ralentie. Résultat : la production des spermatozoïdes est amoindrie. Cela est temporaire, mais pensez à libérer votre homme sur une période plus importante ou choisissez un caleçon de chasteté pour éviter la pression d’un anneau d’une cage traditionnelle. Il existe des caleçons de chasteté, cela implique cependant l’utilisation de couches pour adultes, ce qui peut sembler dégradant pour l’homme, c’est à vous de voir. Communiquez.

De manière générale, il est préférable de consulter un médecin qui pourra éliminer rapidement les pathologies importantes. 

Dans tous les cas, il faut absolument consulter lorsque la douleur dans les testicules ou le scrotum est accompagnée d’un des symptômes suivants : enflure, nausées, vomissements, douleurs abdominales, rougeurs, écoulement pénien ou problème de miction.

Pour empêcher la survenue d’une hydrocèle, d’une varicocèle ou d’un problème au testicule, il est important d’effectuer un auto-examen (autopalpation) régulier. Votre KH est la meilleure alliée pour une telle vérification. Voir article « palpez-les » 

Les douleurs testiculaires peuvent aussi être la cause d’un problème infectieux (MST par exemple).

Nous ne parlerons pas ici des tumeurs cancéreuses, la cage de chasteté n’en étant jamais à l’origine.

Julieta

Hits: 1627

14 Replies to “Les petits maux des petits mâles”

  • Merci pour cet article !
    Ces petits maux sont effectivement bien embêtants. Pour ma part, les douleurs apparaissent plus rapidement lorsque l’excitation et l’envie sont présentes.

  • Bonjour Mme Julieta,
    Merci pour ce bel article qui décrit parfaitement de nombreux cas de symptômes et de problèmes de l’organe masculin.
    Personnellement je reste persuadé que le port d’une cage de cage de chasteté n’a rien a voir avec tout cela puisque si elle est bien adapté, de bonne qualité, que l’hygiène est respecté et que l’adaptation se fait dans le temps alors il n’y a aucun risque pour celui qui la porte, même sur du long terme (un mois et plus).
    C’est comme la première fois que nous portons une alliance, au début ne la prenez pas trop petite au risque de perde le doigt 😉

    • Un article qui fait le tour de la chose:-)
      Quoiqu’il en soit, il faut trouver chaussure à son pied, ou plutôt cage à son paquet…
      Mais surtout, n’attendez jamais en cas de douleur.

  • Bonjour ,
    Le port prolongé de la cage permanente pour ce qui me concerne , c’est à dire des périodes de port continu de 8 semaines au maximum , suivi de quelques jours sans cage et à nouveau un nouveau cycle , a entrainé chez moi des coliques spermatiques prononcées lors des premiers mois , avec un gonflement douloureux des bourses surtout au niveau de l’épididyme et un rougissement important, essentiellement quand même sous l’effet d’une excitation importante . Nous ne connaissions pas la pratique du milking les premières années . Je calmais ces douleurs par application d’un gant avec eau froide sur les bourses , avec des résultats assez corrects ( effet antalgique du froid ) . Le résultat a été nettement meilleur avec le milking que nous avons pratiqué ensuite , après une période d’essais si je puis dire , pour obtenir un écoulement du sperme . Les douleurs et gonflement disparaissant dans l’heure suivante .
    Par ailleurs je suis de l’avis de Lesamours :Je ne vois pas pourquoi il y aurait une relation entre le port d’une cage , même de manière prolongée , avec les infections ( épididymite , orchite etc … ) , les coliques spermatiques qui me concernent n’étant pas une infection .
    A condition bien entendu que l’hygiène soit parfaitement maitrisée : Une infection urinaire chez l’homme peut concerner très rapidement la prostate ( dans ce cas on parle de prostatite ) ou les testicules ( épididymite , orchite )

    • Merci Grégoire, vous avez raison, j’ai bien précisé que tous les symptômes listés n’étaient pas forcément en lien avec le porte de la cage. L’idée est surtout de ne pas s’affoler lorsqu’il y a une petite douleur mais malgré tout, de rester prudent !
      Enfin, l’épididymite n’est pas provoquée uniquement par une infection, il y a d’autres causes qui peuvent en être à l’origine.

  • Bonjour
    Pourriez vous nous en dire plus sur ces calecon de chasteté…
    Peut être y a t il un article a faire ?
    Bravo pour votre site
    Continuez plus que jamais !!!

  • Oui, je confirme qu’il est préférable de ne pas dépasser une à 3 semaines d’encagement avant une libération (et éjaculation complète). En effet, comme Luc, ensuite il faut associer la CMC au milking, ce qui n’est pas obligé d’être accepté par l’homme… C’est mon cas en tout cas:)

  • Bonjour ,
    Pour répondre à Fabrice ma femme utilise un stimulateur prostatique aneros pour pratiquer le milking , cela n’a pas “fonctionné ” du premier coup ( si je puis dire ) , il a fallu plusieurs essais , entre autre pour situer la prostate et obtenir une réponse au massage . L’acceptation du milking par moi même n’a pas posé de problèmes : Je voyais le côté “médical “du massage de la prostate , afin d’avoir un bon fonctionnement de celle -ci , surtout lors de périodes longues de chasteté

  • J’aurai aimé qu’on parle des douleurs engendrées par les érections nocturnes. J’ai des érections persistantes la nuit, et plusieurs fois par nuit. La compression provoque des rougeurs au niveau du gland qui est comprimé dans l’orifice de la cage, et aussi des rougeurs autour de l’anneau qui tire sur les testicules. J’ai essayé des cages différentes, des cages plus petites, de porter une ceinture qui plaque le plus près du corps, et finalement d’aller uriner plusieurs fois la nuit. Il n’y a pas de solution qui fonctionne, lorsque l’érection se produit pendant que je dors, il n’y a rien pour l’empêcher. Les irritations sont a la surface de la peau et je pense que ce n’est rien de grave, mais on doit stopper le port de la cage. J’ai déjà porté la cage de jour seulement sur une longue période, et je n’ai pas de rougeurs même si j’ai des érections lors de teasing. La nuit, c’est différent et j’ai parfois l’impression de dormir en érection presque constante.

  • Bonjour ,
    Normalement en portant une cage de petite longueur on n’a même pas une tentative d’érection .Est ce que la longueur est suffisamment petite ? Effectivement dès que la cage est un peu plus longue un début d’érection se produit et cela peut être douloureux

  • Merci de veiller à notre santé testiculaire. La CMC n’est en aucun cas un emprisonnement, mais plutôt reléguer le phallus à un rôle moindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.