Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

La CMC, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

La CMC, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Un de nos fidèles lecteurs a récemment posé la question suivante sur notre le forum de notre site partenaire « chastete-masculine.com ». Voir ici

http://www.chastete-masculine.com/discussions-generales/la-cmc-c’est-quoi/

Salutations à tous, j’ai demandé aujourd’hui au site associé de définir ce qu’était la CMC et je lance le débat ici. Que voulez-vous dire ou qu’entendez-vous par “chasteté masculine contrôlée” ?

Nous nous évertuons au quotidien par nos articles à répondre à cette question, mais il semble donc utile de faire une piqûre de rappel :

Selon nous (OsezlaCMC) , la chasteté masculine contrôlée est une pratique qui se décline selon trois principaux axes, eux-mêmes à géométrie variable : une pratique d’ordre sexuel bien sûr mais limiter la CMC est tellement réducteur; une pratique d’ordre psychologique (l’impact positif que la pratique peut avoir sur la psyché masculine) , mais nous estimons également qu’il s’agit d’une pratique féministe (les hommes se prétendant féministes devraient essayer et adopter pour mieux comprendre la transformation positive que la pratique induit, une femme féministe devrait suggérer à son partenaire pour le rendre meilleur) car n’est-on pas simplement et logiquement exigeant uniquement avec ceux qu’on aime ?

 

Pratique sexuelle et sensuelle

L’erreur classique des mal informés en la matière est de confondre chasteté et abstinence.

Par chasteté, on entend tout d’abord « désir gardé ». En clair, en étant chaste, on impose des limites à la sexualité avec l’autre mais aussi un cadre hors pénétration, une sexualité moins phallocentrée (qui a déjà son lien avec la portée féministe de la pratique, voir notre article sur la justice intime notamment, ou « gloire au clitoris » ou encore plus récemment « le plaisir féminin réapproprié).

 

Cette sexualité laisse place à la sensualité, à la tendresse, aux massages, aux préliminaires si mal nommés puisque rien ne condamne les préliminaires à n’être qu’un préliminaire à une pénétration. Le plaisir se doit d’être réinventé et les préliminaires peuvent constituer l’acte sexuel.

Une personne asexuelle n’éprouve quant à elle aucun désir sexuel, alors qu’un homme chaste éprouve une forme de plaisir plus cérébral, il peut très bien avoir envie de sexe et s’en priver temporairement.

La CMC permet d’ouvrir la communication au sein du couple. Si le couple pratique la CMC, il est capable de parler de beaucoup de choses, il n’y a plus de tabous. La femme profite de cette sexualité réinventée, autant que de la sensualité des moments passés ensemble alors que son homme est encagé.

 

La plupart des hommes aime ce sentiment d’être contrôlé par celle qu’ils aiment. La pratique n’est pour aucun d’entre eux une torture (terminées ces images du moyen-âge, la CMC n’a rien à voir avec cette vision désuète de quelque chose qui n’a jamais vraiment existé au moyen-âge,  contrairement aux idées reçues -article à venir-).

La pratique de la CMC est une pratique de personnes consentantes, aux désirs partagés, de personnes ouvertes d’esprit, qui souhaitent aussi pimenter et réinventer leur sexualité. Chères KH, avec la chasteté masculine contrôlée, vous pouvez aussi découvrir les vertus de votre périnée détaché de l’acte sexuel, obtenir un plaisir plus fort grâce à la langue délicate de votre homme encagé (article à venir).

 

 

La pratique de la CMC peut être aussi une pratique sexuelle dans un contexte de domination féminine. Souvent, nous évoquons l’inversion des rôles stéréotypés dans notre société dans laquelle la domination masculine est omniprésente. Cependant, sur notre site, nous ne valorisons pas trop ces pratiques car nous estimons qu’elles sont déjà suffisamment valorisées ailleurs, mais cela ne nous empêche pas d’aborder le sujet et même d’évoquer, au moins à titre informatif, la pratique de la CMC dans le cadre de la gynarchie conjugale.

 

 

 

Pratique psychologique

L’aspect psychologique de la cage de chasteté

 

On sait depuis longtemps que la chasteté permet d’éveiller la sexualité d’une autre manière, les très nombreux témoignages des femmes qui ont su transformer cette opportunité en plaisir quotidien en sont la preuve. Pour la sexualité masculine, c’est aussi un changement majeur qui s’exerce : une sexualité dont on peut difficilement nier le fait qu’elle soit issue de normes masculines sexistes.

Aussi, la chasteté masculine contrôlée permet d’éveiller sa sensualité d’une autre manière, de développer ainsi ses 5 sens d’une manière beaucoup plus subtile car il y a une vie autour, au-dessus et en dessous du sexe.

La CMC permet de prendre conscience doucement des choses, des gestes, des sentiments et de revenir aux plaisirs simples de la vie, de développer le pouvoir érotique de la voix et en jouir. Savez-vous qu’un homme encagé peut jouir simplement avec votre voix ? Oui, chères keyholders, vous avez ce pouvoir, il suffit de bien connaître votre homme et de choisir les bons mots, accompagnés des bons gestes.

La pratique de la CMC a un atout non négligeable, il est prouvé que cette pratique permet d’apprendre à communiquer plus sincèrement avec votre partenaire, d’une manière plus authentique, d’apprendre simplement à se connaître, s’apprécier avant de se rencontrer sous la couette. Cette même pratique a la particularité, et ceux qui pratiquent peuvent en témoigner (nous avons de jolis témoignages dans certains articles de notre site) d’apaiser les tensions, de rendre votre homme plus calme (et je ne dis pas plus docile pour ne pas donner l’impression qu’il ne s’agit là que d’une forme de soumission, mais ce peut être un atout pour nous, Femmes).

Un point commun avec la pratique sensuelle aussi, et je suis consciente que je ne serai pas exhaustive, c’est de pouvoir découvrir l’énergie orgasmique associée à la chasteté : pratiques tantriques et taoïstes peuvent venir compléter la pratique de la CMC.

Toujours sur le plan érotique et psychologique à la fois, la CMC permet aussi de développer son imaginaire, puissant aphrodisiaque naturel car l’imagination est un catalyseur indéniable du désir.

Nous avons parlé également très longuement de l’impact de la CMC sur la psyché masculine (je vous conseille de relire notre article sur le renforcement positif).

Mais l’intérêt et l’expression de ce qu’est la CMC ne s’arrêtent pas là…

Pratique à visée sociétale

Nous avons vu que la CMC est à la fois importante dans les changements de comportements masculins d’une société trop sexiste , d’une sexualité de couple trop souvent phallocentrée.

La masculinité toxique – toxic masculinity

Journée de la Femme – CMC et féminisme.

 

Les femmes doivent rééquilibrer les fondations d’une société patriarcale dans laquelle leur place (les postes de direction dans les entreprises, en vie politique, au sein du couple et dans bien d’autres cas encore..) a été reléguée au second plan. Lorsque les rapports sont inversés, la situation est souvent vue comme une anormalité, alors que cela est juste nécessaire et légitime dans le contexte actuel.

Pour avoir longtemps oeuvré dans les milieux cherchant à promouvoir l’égalité femmes/hommes au Canada, je sais que le travail est encore bien difficile et long.

En attendant, je suis forcée de constater que la domination masculine est toujours en place et qu’il convient à chaque femme d’en prendre conscience, et d’oeuvrer au sein de sa propre structure familial d’abord, afin d’inverser ces rapports et ainsi de les rééquilibrer. En attendant, je changerai seulement de point de vue sur la domination masculine le jour où deux ministres femmes accusées de viol et non innocentées prendront des décisions pour des millions d’hommes, le jour où un homme sur deux déclarera avoir été violenté par une femme, le jour où les hommes auront un salaire inférieur aux femmes pour un travail équivalent, le jour où les hommes auront peur de sortir dans la rue le soir et d’être violés et le jour où 96% des violeurs seront des violeuses, le jour où la majorité des prostitués seront des hommes… et j’en passe, et j’en passe. Le féminisme n’a jamais tué personne alors que le machisme tue tous les jours.

Vous avez bien compris, je ne souhaite pas une inversion de l’ensemble de ces situations car celles-ci sont extrêmes dans bien des cas, mais justement extrêmes pour les femmes.

Pour cela, les hommes doivent enfin accepter d’abandonner leurs privilèges qui expliquent ces inégalités, et doivent accepter de devoir changer de comportement. Lorsqu’on parle d’éducation, ce n’est pas un vilain mot. En ayant évolué dans une société patriarcale, on ne se rend souvent pas compte, en tant qu’hommes, des privilèges dont on a hérité, on ne se rend pas compte non plus de la domination qu’on exerce sur les femmes.

Mon sentiment personnel est que la domination féminine est salvatrice car elle n’est pas une fin en soi : les femmes ne cherchent pas le pouvoir pour soumettre les hommes, les femmes féministes que je connais sont des femmes en quête de justice, de savoir-vivre et de plaisir partagé.

Le paradoxe que peut induire la pratique de la CMC par des KH féministes envers des hommes c’est qu’il ne s’agit pas de soumettre l’homme (si l’on fait bien sûr abstraction de la domination féminine au sens strictement sexuel, qui est ici hors cadre). Il est possible que la femme soit par nature supérieure en matière d’éducation (si l’on prend le terme dans sa plus pure définition : mise en oeuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain) et qu’elle ait ainsi la faculté naturelle de rendre ce monde meilleur si on lui en donne les moyens. Qui sait, peut-être ainsi les hommes ne penseront plus comme les normes de nos sociétés (toutes) patriarcales leur ont imposé de penser, et ne se comporteront plus comme il leur est incité de se comporter.

 

 

Certains hommes ont choisi de tenter l’expérience de la CMC pour des raisons encore différentes, mais toutes rejoignent au moins un de ces axes. Certains pour apprendre à mieux se contrôler (moins d’énervements, apprendre à contrôler ses pulsions), certains pour combattre leur cyberdépendance à la pornographie, certains encore pour simplement pimenter leur vie sexuelle et s’offrir à leur déesse, certains pour tout cela en même temps. Et vous, vous-êtes vous posés la question de la raison pour laquelle vous avez fait le choix de cette pratique ? Pour vous, qu’est-ce qui est le plus important dans la pratique de la CMC ? Seriez-vous capable de revenir en arrière maintenant que vous avez été initié à cette pratique ? Seriez-vous aussi capable d’en parler à votre entourage, à vos amies ?

Julieta, Marie, Lucie

Hits: 1543

37 Replies to “La CMC, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?”

  • Julieta, Marie et Lucie, MERCI – J’ai posé cette question, votre article est formidable et on verra les contributios.

  • ce qui m’impressionne le plus sur votre site c’est cette absence complète de SM ou BDSM contrairement au site associé. Vous allez directement au but. – Chères Dames – BRAVO et SVP continuez votre bon travail

  • C’est justement le problème de ce site, monsieur Jojo. Dames Julieta et associées n’arrivent pas à admettre que la CMC est, dans tous les cas, une forme de prise de pouvoir de la femme dans le couple ou sur un ami/connaissance, contrairement à Dame Sylvia Labiche qui en est consciente.
    Encore une fois, Mesdames, vous ne mettrez en cage que ceux qui le consentent et donc en éprouvent du plaisir “d’être quelque peu soumis” (comme vos maris). Ceux là, soumis au moins sur les bords, sont peu nombreux dans ce monde, moins de 10% des hommes comme vous le confirmera ma tutrice Dame Isora Clark, spécialiste mondiale de la domination féminine/Gynarchie

    julian, encagé quasi permanent par une jeune Femme extraordinaire, supervisé par Dame Isora Clark

    • Le problème de ce site ? vraiment ? Avoir une vision plus large et recouvrant toutes les expériences que tout un chacun peut (ou a pu) avoir serait donc un problème.
      Vos réflexions, sont aussi déplaisantes qu’étriquées d’esprit.
      « nous n’arriverions pas à admettre que… » quelle condescendance…
      Admettons 5 secondes que la CMC soit -dans tous les cas- une forme de prise de pouvoir de la femme dans le couple ou sur un ami/connaissance, comme vous dîtes, dans ce cas, où est-ce que vous situez les encagés solitaires ? Qu’allez vous leur répondre ? (et ils sont nombreux ici aussi) Rien que pour cette situation, vos propos si catégoriques et sans équivoque ne tiennent pourtant pas la route.

      Quand on lit vos remarques, c’est à nous décourager d’écrire de nouveaux articles. Mais je préférerais vraiment que vous ne veniez pas lire nos articles si vous trouvez d’autant plus votre bonheur ailleurs car ces remarques (et toujours les mêmes d’ailleurs) commencent à franchement m’agacer.

      • Merci Julieta pour votre commentaire très juste. Je suis moi-même encagé solitaire et je veux rajouter, que si je pouvais avoir une KH, ça ne serait pas dans une optique BDSM, mais pour avoir le plaisir d’être contrôlé par celle que j’aime.
        Ne changez rien Julieta et surtout continuez !

  • Ce qui ne tient pas la route, Dame Julieta, c’est d’inclure les encagés solitaires dans la Chasteté Masculine Controlée….où est le “CONTROLE” pour ces hommes ?
    Au passage, vous voyez qu’on peut être encagé permanent comme moi (et larbin d’une jeune Femme pour un plaisir réciproque) mais en gardant tout son esprit critique. C’est pourquoi la CMC n’a rien à voir avec le féministe et en prenant cette voie vous ne faites que renforcer les thèses de votre compatriote mondialement connu et psychologue, Jordan Peterson: «Quand le fait d’être doux et inoffensif devient la seule vertu ouvertement acceptable [de l’homme par sa femme], écrit-il, alors la dureté et la domination peuvent commencer à exercer une fascination inconsciente [par les hommes]. Partiellement, ce que cela veut dire pour l’avenir, c’est que si on pousse trop les hommes à se féminiser, ils deviendront de plus en plus intéressés par une idéologie fasciste politique.» …ce qui empêchera donc toute victoire du féminisme…

    • Je vous cite « Au passage, vous voyez qu’on peut être encagé permanent comme moi (et larbin d’une jeune Femme pour un plaisir réciproque) mais en gardant tout son esprit critique”

      J’adore le « vous voyez que » , du genre, « je vais vous prouver quelque chose » alors que tu prouves juste que dalle.
      Partir d’un cas personnel pour en faire une généralité, ce n’est rien d’autre qu’une banalité.
      Et une banalité pour un mec qui se targue d’être ouvert d’esprit, c’est juste drôle.

  • hors si vous encagez vos hommes c’est pour les faire tendre vers des valeurs plus féminines…donc vous les féminisez, la boucle est bouclée

    • Il y a beaucoup de bêtises dans ce que vous dîtes julian :
      – Apprendre à se contrôler part d’une démarche personnelle et c’est tout à fait dans le cadre de la chasteté masculine contrôlée. On n’a pas besoin d’être contrôlé par “quelqu’un”, on peut très bien se contrôler soi-même. ça ne vous arrive jamais de vous dire “faut que je me contrôle sinon…”
      – je ne vois absolument aucun rapport entre la féminisation et la CMC, et encore moins entre le féminisme et la féminisation, j’ai vraiment l’impression que vous mélangez tout.
      – vous faîtes dans chacun de vos arguments des syllogismes ou des raisonnements déductifs qui partent de faux postulats, donc forcément, vous ne prouvez rien, si ce n’est que vous êtes à côté de la plaque.
      – un des faux postulats dont vous partez est de croire que vous avez un esprit critique alors que vous ne vous basez que sur votre expérience.

      Longue vie au site de Julieta et à son association, dont l’ouverture d’esprit, le contenu de ses articles, la technicité et la subtilité des articles ne sont absolument pas comparables à la maigre connaissance que vous semblez avoir de la CMC

    • “or, si vous encagez vos hommes, c’est pour les faire tendre vers des valeurs plus féminines… donc vous les féminisez”
      Mon Dieu que c’est ridicule.
      rien que l’expression “valeurs plus féminines” en dit beaucoup sur le peu que vous connaissez du féminisme.
      Quant au lien direct entre “avoir des valeurs plus féminines” et “féminiser”… sans même parler de la déduction que vous faîtes implicitement entre féminiser et la domination des hommes par les femmes, non franchement, je n’ai pas envie de répondre, le simple rencontre ici le simplet.

      Au-delà de ça, je ne suis pas opposée à la pratique de la CMC dans un cadre de domination féminine évidemment et je veux bien que mes autres lecteurs le comprennent. Je parle d’une domination féminine (il faut l’imaginer car elle n’existe absolument pas à l’heure actuelle) plus subtile et moins violente. D’ailleurs, si julian savait bien lire, il verrait que dans des précédents articles, cette philosophie aussi a été abordée. Mais bon, il faut savoir lire.
      Julieta

  • ceci dit et comme je trouve donc vos thèses contre-productives à la Gynarchie et même au simple féminisme (enfin, si Peterson a raison),…je ne vais plus ou quasi plus intervenir ici

    • Non, n’intervenez plus en effet. Mais plus du tout. Et si vous intervenez encore, je ne vous le permettrez de toute façon pas, car si c’est pour venir poster de tels commentaires, on s’en passe toutes et tous volontiers.
      Julieta

    • finalement une bonne nouvelle, nous allons tous être gagnants de ton absence. Chères Dames Julieta, Marie, Lucie, de grâce continuez votre excellent travail.

  • Je tiens à vous féliciter pour ce long article à vous trois. Je n’ai pas trouvé d’autre site équivalent qui montre le point de vue des femmes (KH). La majorité des sites sur la CMC sont bondés d’encagés masculins et la présence féminine est pratiquement inexistante. Le fantasme masculin qui y transpire, c’est celui de l’homme-objet qui doit subir les désirs et plaisirs sexuel de sa femme. Le point vu masculin de la CMC est plutôt limitée selon moi.

    Votre site parle du point de vue féminin, enfin un vent de fraicheur! Personnellement, votre site m’a ouvert les yeux sur un autre visage de la chasteté par sa touche féminine. L’image de femmes fortes, raffinées, intelligentes et en plein contrôle d’elles-mêmes. La CMC n’est plus simplement un fantasme masculin, mais plutôt une opportunité d’effectuer des changements dans la relation et aussi la société. Et pourquoi pas ?

    Les féministes extrêmes qui veulent effectuer des changements ont une haine envers les hommes. On recherche à briser l’image du mâle Alpha pour prendre sa place. Votre article décrit très bien que ce n’est PAS votre position. Au contraire, vous arriver à montrer l’image de femmes fortes qui sont capables d’aimer et d’apprécier les hommes, sans pour autant vouloir le détruire. Tout n’est pas blanc et noir.

    Des femmes fortes qui n’acceptent pas les plaisirs égoïstes de leurs hommes, et veulent chérir chaque plaisir relié à leur sexualité propre. La sexualité par la chasteté contrôlée devient alors un mécanisme d’union et de connexion secrète entre les deux. C’est dans cet espace que malgré la frustration du certain déni d’orgasme qu’un homme peut retrouver un bien-être en laissant tomber son stéréotype de performance masculin. C’est aussi dans cet espace que la femme (KH) apprend à gouter au vrai pouvoir avec tout ce que cela comporte avec sa dose d’insécurité, d’abus de pouvoir, de charge de travail, et enfin de contrôle.

    Simplement merci pour cet article qui fait vraiment réfléchir.

  • mxfire, moi je te remercie pour cet excellent commentaire. J’aimerais avoir la même plume que toi. Actif sur les deux sites, je reconnais que l’approche des deux est bien différente.

  • Chères rédactrices,

    Encore un nouveau grand bravo pour votre dernier article qui, une fois de plus,montre avec finesse les différents aspects de la CMC.

    La thèse du risque de « féminisation » de l’homme défendue par l’un des commentateurs me paraît à la fois absurde et fondée sur les vieux clichés que l’homme a de la femme encore aujourd’hui. Cette dernière serait dotée d’une faiblesse, d’une hypersensibilité, confinant à la sensiblerie, voire d’une mollesse la vouant tout naturellement à un rôle inférieur à celui de l’homme. Voudrait-on réinventer les rapports femme/homme que cela passerait alors inexorablement par une inversion des rôles et non par une réinvention des rôles. Autrement dit, l’homme prendrait simplement la place de subalterne que l’on réserve encore si souvent à la femme dans tant de domaines. C’est d’ailleurs pour cela que je peine à suivre les thèses défendues par le site qui vous est associé où la gynarchie me semble être une voie extrême qui laissera sur le côté toutes et tous celles et ceux qui ne sont pas prêt-e-s à ce simple renversement des rôles. Je ne vois pas ce que l’humanité aurait à gagner à ce que les dominés deviennent dominants et inversement. On aura alors simplement déplacé le problème.

    Il me paraît que la CMC permet d’aller beaucoup plus loin, en donnant aussi bien à la femme qu’à l’homme l’occasion de découvrir une nouvelle relation – pas seulement sexuelle – entre eux, l’homme restant toujours « viril » et la femme « féminine » (pour autant que ces mots aient un véritable sens), mais le premier se mettant enfin à l’écoute de la seconde, en acceptant le contrôle de sa sexualité. Comme vous l’avez si bien montré dans d’autres articles, ce contrôle de la sexualité a des effets qui vont bien au-delà de cette dernière et qui sont les fondements d’une relation redessinée entre la femme et l’homme, sur des bases véritablement nouvelles.

    Maintenant, si certains hommes trouvent dans la CMC le plaisir d’une certaine domination, voire d’une domination certaine de la KH, où est le problème ? Chacun n’a-t-il pas le droit d’avoir ses fantasmes et de les vivre au sein du couple, pour autant qu’ils soient harmonieusement partagés entre ses deux membres ? Si la CMC leur permet de réaliser ce fantasme et de le vivre heureusement à deux, tant mieux.

    Je peine vraiment à discerner dans la démarche que vous prônez sur votre site quelque trace du « fascisme politique » auquel votre commentateur fait allusion qui conduirait finalement les hommes à se révolter contre cette évolution et à y faire obstacle. Je crois que toutes les arguties développées dans ce sens sont finalement fondées sur le fait que leurs auteurs refusent d’admettre la remise en cause de la toute-puissance, non seulement sexuelle, mais également sociale, du pénis. Il n’y a derrière ce refus rien d’autre qu’une peur de la perte de la prétendue puissance que la nature aurait donnée à l’homme. Mxfire et Monsieur Jojo le disent d’ailleurs très bien dans leurs commentaires et je suis heureux de voir que nombre d’hommes sont aujourd’hui prêts à cette remise en cause profitable aux deux sexes.

    Je me réjouis déjà de vos prochaines articles.

  • Dan, tu ne cessera pas me m’épater. J’adore lire chacun de tes commentaires. Es-tu actif sur le site associé et si oui sur quel pseudonyme ?

    • Cher Monsieur Jojo,

      Merci de ton aimable réponse ! A lire tes propres commentaires, je crois effectivement que nous sommes sur la même longueur d’onde concernant la CMC.

      Pour répondre à ta question, je ne participe pas aux discussions sur le site associé, car, comme je le relève dans mon commentaire, je ne me sens pas toujours très à l’aise avec la philosophie qui le sous-tend. De plus, peut-être en raison même de cette philosophie plus combative, je trouve que les commentaires des internautes sont souvent assez agressifs et peu respectueux les uns des autres. J’y retrouve les travers que je n’aime guère sur bien des sites de discussion. En revanche, j’y ai beaucoup appris pour mes débuts, grâce aux conseils et avis de plusieurs « encagés » qui m’ont permis de trouver des solutions pratiques aux quelques problèmes que je rencontrais.

      Cela dit, si je devais y laisser un commentaire à l’avenir ce sera sous le même pseudo.

      Bien à toi,

      Dan

        • Très sincèrement, je vais de temps en temps jeter un coup d’oeil et j’aimerais pouvoir participer davantage, mais c’est surtout une question de manque de temps entre mon travail et l’animation, gestion du site. J’ai déjà du mal à répondre aux messages qui me sont envoyés !
          Ceci étant, certains sujets évoqués sur le forum sont tout de même très intéressants aussi, et je suis ouverte à l’échange, s’il est constructif.
          Julieta

  • Les derniers commentaires font honneur au site et au travail de Julieta , de Lucie, de Marie. Merci à Dan, mxfire et Mr Jojo.
    Pour moi, la CMC c’est le déni d’orgasme, et confier les clés de sa sexualité et de la boîte de ses sentiments personnels envers celle qu’on aime à celle qu’on aime !

  • Mesdames ,

    Merci pour ce bel article .
    Et tout particulièrement pour avoir parfaitement réussi à mettre en lumière combien la CMC déborde (très) largement du cadre strictement “sexuel” .
    Comme des “préliminaires” peuvent en fait être une fin en soi , et comme une privation est déjà un aboutissement …

    Bien à Vous ,

    Anton .

  • Ce que j aime dans votre site c’est que vous parlez à tout le monde sans forcément privilégié une forme de domination extrême

    Après oui il en faut pour tous et toutes

    Et on ne peut pas plaire à tout le monde

    Je vous remercie
    Bonne continuation

  • Ce que j aime dans votre site c’est que vous parlez à tout le monde sans forcément privilégié une forme de domination extrême

    Après oui il en faut pour tous et toutes

    Et on ne peut pas plaire à tout le monde

    Je vous remercie
    Bonne continuation

  • La CMC de mon strict point de vue personnel, est un état d’esprit avant tout,
    le dispositif mécanique n’est qu’un symbole.
    L’abstinence, le contrôle de la chasteté ou l’association des deux en est une résultante.
    Étant célibataire je suis plus abstinent que dans le contrôle.
    La CMC ne fait que replacer la sexualité dans un “nouveau” contexte,
    différent de celui issu de notre “éducation standardisé”.
    Chaque pratique, chaque pratiquant sera différente en fonction du contexte (social, culturelle,…..)
    Tous cela se résume à un équilibre à trouver, à conserver, à enrichir.

  • Je cite mica : « La CMC de mon strict point de vue personnel, est un état d’esprit avant tout, le dispositif mécanique n’est qu’un symbole. ». Sur ce lien https://www.bdsm.fr/blog/2743/la-cage-de-chastet%C3%A9-et-ses-dangers/ vous verrez que l’on parle d’une cage « mentale ». Dans mon cas j’ai trois cages de métal, une CB6000 plastique et une cage mentale qui consiste en un ruban passé derrière le scrotum et qui vient se nouer sur le dessus de l’oiseau. Toutes ces cages obligent la même abstention. La cage mentale a été utilisée ici dans des circonstances exceptionnelles comme pour gérer ces fameuses érections nocturnes. Lorsque la cage mentale est portée les tentations sont fortes et il faut résister autant pour monsieur que madame. Maintenant je commence à mieux gérer ces érections nocturnes et ça fait deux nuits entières que je garde une cage de métal.

  • Pour moi aussi, la CMC c’est un peu tout ce qui est décrit, autant une pratique sexuelle qu’un vertueux art de vivre. La découverte de nouveaux plaisirs autant pour la femme que pour l’homme. Tous les hommes devraient faire cet effort pour s’engager sur la durée.
    Ca a transformé mon mari en BIEN. La cage fait partie de son corps, et je l’aime tout autant qu’avant mais avec beaucoup plus de désir.

  • A prendre avec beaucoup d’humour, mais je crois avoir démasqué le plan global de suprématie féminine de nos chères administratrices. J’ai réalisé le tout en lisant bien entre les lignes les articles passés dans l’ordre depuis Locktober. J’ai nommé les étapes pour bien faire ressortir à quel point les articles ont pour unique but d’enrôler tous les engagés (moi-inclus) dans un programme d’étude structuré et bien organisé :

    Étape 1 : Abstinence : Locktober + NOvember pour créer une longue période d’abstinence et contrebalancer les hormones masculines. Le cerveau masculin peut alors fonctionner à pleine capacité et ainsi comprendre les enseignements suivants.

    Étape 2 : Déstabilisation: Éjaculation Précoce et CMC pour une remise en question sur notre virilité et ainsi casser un peu l’égo macho. La traite des hommes est aussi améliorée puisque cela ne dure que 10 secondes, les KHs font d’une pierre deux coups.

    Étape 3 : Reprogrammation : Historique sur ceinture de Chasteté pour repositionner les fantasmes des hommes et bien démontrer que la cage se porte sur les hommes et non l’inverse. Le but ultime est de casser toute formes de rébellions masculines qui voudrait renverser les rôles et reprendre le pouvoir.

    Étape 4 : Éducation : Plaisir féminin et sexe oral pour bien éduquer et entraîner les hommes à être des meilleurs amants. On passe de la théorie au stage intensif de pratique au grand plaisir des KHs.

    Étape 5 : Contrôle : Assurance voyage pour bien contrôler les hommes et s’assurer qu’il n’y a aucune possibilité d’évasion. Mieux vaut ne pas perdre tout l’enseignement des étapes jusqu’ici, alors un contrôle très serré est primordial.

    Madame Julieta, vous êtes démasqué! J’ai découvert votre Manifesto qui jusqu’ici était caché pour nous les engagés, LOL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.