Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

Etudes autour de la libido

Un statisticien du nom de David Spiegelhalter a mené une étude récemment sur l’impact des écrans sur la sexualité du couple, celle-ci vient d’être publiée par l’Université de Cambridge.
Dans cette étude, le chercheur a interrogé plus de 500 couples âgés de 16 à 64 ans sur le nombre de rapports sexuels qu’ils avaient chaque mois. Il s’avère que plus les années passent, plus les rapports sexuels ressemblent au désert de Gobi.

En effet, à force d’être rivés sur nos smartphones ou sur tout autre écran, nous risquons de ne plus avoir de libido d’ici quelques années prédit David Spiegelhalter.
En 1990, la moyenne des rapports sexuels était de 5 rapports par semaine, contre seulement 4 en 2000, et plus que 3 en 2010. En 2018, nous serions en moyenne à 2. La prédiction de ce statisticien c’est que le nombre de rapports pourrait se rapprocher de zéro d’ici…2030, c’est-à-dire très bientôt.
La faute à… l’hyper-connectivité de la société qui invitent les écrans, séries et réseaux sociaux à remplacer notre intimité. Pour les scientifiques, nous sommes constamment sollicités par ce qui se passe sur nos écrans, ce qui laisse peu de temps aux plaisirs charnels.


Limites de l’étude


Toutefois, est-ce parce que l’auteur de cette étude est un homme que la question n’est pas clairement définie dans l’étude : comment un rapport sexuel est-il défini ?
Revenons à ce que j’évoquais dans un précédent article « les idées reçues sur la libido féminine » :
« Comme beaucoup de femmes, moi aussi, ma sexualité a longtemps tourné autour de la pénétration, alors que j’étais consciente du fait qu’il y avait tellement d’autres choses à explorer. On a longtemps réduit les rapports sexuels à préliminaires, pénétration et jouissance, c’est à dire un plaisir calqué sur les désirs masculins. Comme je le disais tantôt dans un article dédié aux préliminaires, rien que le mot « préliminaire » est très mal nommé. En gros il s’agirait de concevoir des préliminaires comme un acte se réalisant avant quelque chose de plus important, c’est à dire la sempiternelle pénétration ? Et finalement il s’agirait donc de clôturer le rapport par une pénétration. Vision typiquement masculine du désir et du plaisir. On peut en effet très bien avoir un rapport sexuel sans pénétration. Ce principe de la pénétration sacrée est en effet passé dans la culture dominante. Les femmes doivent s’imposer dans leurs désirs et se réapproprier sa sexualité en disant « hey mon pitou, si moi je n’ai pas d’orgasme , alors tu n’en auras pas » 

D’autres études viennent élaborer la cause…


Entre les moments passés sur Instagram, Youtube, Snapchat, Tik Tok, il faut aussi compter sur les plateformes de streaming comme Netflix qui nous monopolisent énormément de temps de vie, l’ère est ainsi au “binge-watching” (regarder une série télévisée d’une seule traite.).
“Cette connexion massive, conjuguée à la consultation constante de nos téléphones (…) Il y a quelques années, la télévision était éteinte à 22h30, et il n’y avait rien d’autre à faire. […] Aujourd’hui, les gens ont de moins en moins le temps de faire l’amour”, regrette PR. Spieghalter.
Néanmoins, tout dépend de ce que vous faîtes sur vos écrans. Tout est toujours une question d’équilibre.

Une autre étude vient en complément de cette dernière. Une étude qui est cette fois-ci menée par la docteure Cynthia Graham de l’université de Southampton, elle a décortiqué avec ses collègues de plusieurs universités londoniennes, les réponses de 4839 hommes et 6669 femmes âgées de 16 à 74 ans. Elle, s’est intéressée à l’ensemble des relations sexuelles: qu’elles soient orales, vaginales ou anales (y compris du plaisir prostatique puissant que les hommes peinent à laisser explorer par leurs partenaires en raison des idées reçues en la matière).

Ce qui frappe est l’augmentation au fil des années du nombre de femmes disant ressentir souvent un manque d’intérêt pour le sexe (de 9% la première année de couple à 17% à partir de la troisième année) alors que ce taux reste remarquablement bas (autour de 1%) chez les hommes.

Passée une période d’expérimentation, on sait que la plupart des couples ont tendance à privilégier un scénario sexuel particulier (types d’actes sexuels pratiqués et enchaînement de ceux-ci). Il est possible que le consensus sexuel auquel aboutit plus ou moins vite un couple soit plus souvent favorable à l’homme qu’à la femme, notamment lorsque le script est exclusivement centré sur la pénétration de la femme par l’homme (et jamais l’inverse).

Quant au manque de communication (trouver facile de parler de sexe avec le/la partenaire), il augmente le risque de perte de libido plus fortement chez les femmes que chez les hommes. Voilà pourquoi il est important de cultiver ce désir par la lecture de textes qui le suscite.
Comme toujours, la CMC aide à promouvoir la communication au sein du couple, à parler de ses désirs, de ses émotions, de ses sentiments.

Ici, nous pensons qu’une éducation à la sexualité, un éveil au plaisir peut se faire aussi par le biais de nos écrans et que tout ceci peut être en définitive favorable dans un contexte où la libdo est en chute libre, à condition d’en parler sans tabous, simplement et avec une certaine ouverture d’esprit.
Tous les articles que nous publions vont dans ce sens : éveiller la sexualité et le plaisir féminin, réinventer la sexualité de demain, s’ouvrir à de nouvelles expériences, raviver la flamme dans le couple, et entretenir sainement sa libido.

Vive la CMC et tout ce qu’elle apporte !

Continuez à nous suivre en vous inscrivant à notre newsletter sur la page d’accueil !

Julieta et Bénédicte

Hits: 889

13 Replies to “Etudes autour de la libido”

  • Bonjour mesdames.
    La cmc est juste le top du top pour entretenir la libido dans un couple….
    Une cage ajusté, un joli collier avec la petite clé en pendentif, tablette et smartphone rangés, et l affaire est faite.
    Félicitations à toutes les personnes qui ont compris le système.
    Cordialement

  • Bonjour,
    Dans notre couple, nous ne pratiquons pas la CMC mais nous ne mettons pas la priorité sur la pénétration, madame à des douleurs donc cela fait plusieurs années que je ne l’ai pas pénétré …
    Nous avons donc d’autre formes de plaisir mais une fréquence sexuelle trop faible à mon goût … Je ne vis pas très bien la situation je suis même devenir addict à la masturbation je pense …
    Pensez vous que la CMC pourrait relancer notre libido commune ? J’aurai l’impression de l’ennuyer avec mes envies …
    Kevin

      • Non … D’un côté je n’ose pas et de l’autre je sens que si on essaye, elle ferai comme si de rien n’étais …

        • Un couple qui pratique la CMC c’est avant tout un couple qui se parle, qui se connait bien et qui continue de communiquer tout au long de la pratique, d’autant plus si celle-ci devient un mode de vie et plus seulement un jeu sexuel. Alors, dans votre cas, la communication est le prérequis indispensable. Parlez, échangez sur votre sexualité, sur vos attentes, sur vos désirs, sur vos limites.
          Il n’y a aucune chance que la CMC soit la solution efficace à vos problèmes de couple si vous ne parlez pas d’abord. La CMC n’est une solution géniale que pour des couples qui ont déjà bien échangé sur ces sujets. Elle ne peut pas venir comme un cheveu sur la soupe. Cela risque même de la brusquer, elle peut ne pas comprendre. Il faut que cela vienne avec des explications plus profondes. Par contre, ce site est tellement bien fait que certains articles peuvent venir vous aider à aborder le sujet. Bon courage à vous.
          Marion

  • Lorsque notre technologie, envoie les relations intimes et charnelles aux oubliettes !
    Deux problématiques se posent donc,
    Être en capacité de se détacher de la technologie
    Être en capacité de promouvoir une sexualité équilibré et partagé

    Le dialogue et la CMC semblent être une des solutions.

  • Merci Marion pour votre message, vous avez totalement raison … il faut qu’il y ait une bonne communication si on veut que cela marche. Je vais essayer d’aller en ce sens ! Encore merci 🙂

    • Je vous en prie. Je parle d’expérience. Je ne pense pas qu’on puisse imposer le port d’une cage de chasteté à son homme mais par contre, on peut l’influencer pour le bénéfice de tout le monde. Ce que je pense aussi, c’est qu’en rien la CMC ne peut se substituer à l’épanouissement du couple, par contre elle peut y contribuer fortement. Elle peut le renforcer, le faire évoluer. Si je vous disais à vous, qui semblez être convaincu si de pratiquer la CMC est une bonne idée, je dirais sans conteste que oui, c’est une excellente idée, mais il faut que les deux soient convaincus. Quand un homme aborde le sujet pour la première fois, cela peut paraitre déroutant, dérangeant pour la femme. Si le sujet est abordé de façon progressive et avec des personnes compréhensives et ouvertes d’esprit, les choses se font plus simplement.
      Pour ce qui me concerne, je ne serais pas prête à revenir en arrière dans notre couple sans la CMC. Mon homme est tellement la version améliorée de lui-même avec cette petite cage qui le régule, et il est tellement beau avec ce bijou sur lui, et j’aime aussi le jeu de le taquiner à longueur de journée avec ma clé autour du cou. C’est un mode de vie mais c’est aussi un jeu sexuel intense et qui permet de conserver la flamme des débuts autant pour la femme que pour l’homme. C’est aussi un jeu qui permet de s’ouvrir à d’autres jeux : depuis que la CMC s’est installée dans notre couple, nous nous sommes aussi ouverts à d’autres jeux et à la découverte d’autres plaisirs (pour moi, les caresses clitoridiennes en tout genre, les massages que je reçois, le nouveau rôle que je suis amenée à avoir et qui me donne toujours plus de confiance en moi et pour lui le teasing mental et provocations coquines, le plaisir prostatique pour lequel il avait des préjugés comme tous les hommes et pour lequel il me dit qu’il n’a jamais trouvé plus intense plaisir que celui-là… je pourrais vous citer plein de choses que nous avons testées, des nouveaux jouets. Dans tous les cas, la CMC rend chacune de ses activités plus intense. Autant dans la vie de tous les jours que dans nos moments intimes, la cage est un miracle et je ne pensais pas dire ça il y a encore quelques années.
      Bon courage à vous Kevin, mais n’oubliez pas de communiquer tendrement et calmement avec votre douce, c’est le premier pas pour une vie de couple épanouie.
      Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.