Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

Cultiver la frustration positive !

Depuis que vous nous suivez, vous savez toutes (et tous) que nous axons notre site sur la réappropriation du corps de la femme, sur la sexualité féminine et le plaisir féminin tout en cherchant bien entendu à promouvoir une pratique encore un peu méconnue mais qui heureusement prend son essor du fait des nombreux bénéfices que les couples arrivent à en soutirer, la chasteté masculine contrôlée (CMC).

De manière générale, notre association a également pour vocation de parler du combat féministe au sein du couple et dans la société, de l’éducation des hommes notamment en matière de sexualité féminine, d’une manière nouvelle d’appréhender le sexe et de s’épanouir dans son couple.

En bref, rendre votre homme meilleur au lit et l’aider à être un meilleur allié féministe ! Vaste sujet.

De notre expérience, nous savons que la pratique de la CMC rend l’homme plus compatissant plus reconnaissant et plus enjoué. Avec la pratique, Il expérimente un mécanisme que nous avons nommé la frustration positive.

Qu’est-ce que la frustration positive ?

Nous avons déjà fait un article à ce sujet :

L’homme aux pratiques, par nature, phallocentrées, en perdant le contrôle de son sexe et en le confiant à sa partenaire, subit un phénomène qui le rend vulnérable dans sa condition d’homme telle qu’il l’a intégrée en tant qu’homme éduqué à la condition d’une société patriarcale. Du point de vue relationnel, sa sensibilité est affûtée. Sexuellement, Il devient davantage conscient des modifications liées à l’excitation, de son corps et de son sexe tout en perdant le contrôle sur celui-ci. Il se focalise ainsi davantage sur sa partenaire et découvre des plaisirs qu’il n’avait pas eu l’habitude jusqu’alors d’explorer (voir notre article sur le striatum). Il est davantage tourné vers le plaisir de sa partenaire et participe donc à rétablir la justice intime (article).

Et en tant que KH, ce qui rend l’expérience, voire le mode de vie d’autant plus excitant, c’est l’exacerbation de cette frustration. C’est aussi là que le plaisir monte en crescendo : pour l’une, à jouer de la frustration, pour l’autre, à appréhender d’autres formes de plaisir que le simple plaisir (souvent à sens unique) lié à la pénétration de la femme par l’homme (oui, nous parlerons du cheville dans un prochain article) et (ou) l’éjaculation.

Nous allons vous montrer quelques photos qui illustrent très bien ce phénomène de frustration positive et l’intérêt que cette situation peut offrir. Voici quelques ingrédients d’une recette réussie :

  • Soirée sexe oral : nous le savons, un homme encagé est serviteur parfait pour le sexe oral. Il ne pense qu’à satisfaire sa partenaire et sa sensibilité exacerbée aide à accomplir la tâche avec application (Voir article http://osezlacmc.com/plaisir-feminin-et-cmc-sexe-oral/ )

  • Instant womanizer : on en a déjà beaucoup parlé, mais le womanizer est un joujou formidable, probablement le meilleur sextoy à l’heure où j’écris et l’un des rares sextoys vraiment dédié au plaisir clitoridien. Une des situations engendrant le plus de frustration pour l’encagé et provoquant un plaisir intense pour la KH est de se donner du plaisir avec le stimulateur clitoridien en regardant l’effet que cette frustration induit sur son homme encagé, et ne pas manquer de lui faire savoir tout le plaisir ressenti.
  • La soirée restaurant : et si le véritable préliminaire était le restaurant durant lequel, en plus de passer un dîner amoureux agréable, il était aussi l’occasion de montrer la clé symbolique subtilement et de chauffer le plat avant de remettre le couvert ?
  • Faire miroiter : et si on jouait avec la frustration en allant encore plus loin ? Votre homme est encagé. Et si vous l’attachiez ? Montrez-lui alors la clé qu’il ne peut atteindre… Et si vous le libériez ensuite et lui demandiez de répondre à vos demandes les plus coquines, et puis une fois satisfaite, on remballe tout, et hop vous lui remettez la cage. Cruelle situation… mais appréciez sa réaction, il devrait bouillir ! Il vous en sera reconnaissant quelques heures plus tard. Cette situation de frustration est une expérience absolument formidable.
  • Plaisir vaginal mais avec une meilleure version : et si vous lui offriez une pénétration, mais en y ajoutant une bonne dose de frustration positive, puisque vous serez la seule à y trouver votre compte : achetez-lui un gode ceinture et profitez de la situation et de toutes les possibilités qui s’offrent à vous en le laissant encagé.
  • Un mélange des deux versions précédentes : le numbing. Vous appliquez un gel anesthésiant sur son sexe (excité), rajoutez un préservatif pour ne pas anesthésier votre paroi vaginale, profitez de la situation sans qu’il puisse prendre du plaisir. Il devrait vous observer avoir un (ou plusieurs orgasmes) sans qu’il n’en ait. Une fois satisfaite, ré-encagement obligatoire !
  • Le pegging : pour les plus ouverts d’esprit, une pratique qui elle-aussi se marie très bien avec la CMC et qui prend de l’ampleur chez les couples modernes 😉 Un article sur le sujet est prévu dans les prochaines semaines.
  • Faîtes preuve d’ingéniosité pour réveiller en lui cette frustration positive et élever ainsi l’intensité de vos ébats. À ce sujet, j’aime beaucoup cette photo : terriblement machiavélique ! 😉

Et vous, dîtes-nous ce que vous faîtes avec votre homme pour amplifier la frustration positive ! Commentez ou écrivez-nous !

Julieta

Hits: 1597

24 Replies to “Cultiver la frustration positive !”

  • Bonjour,
    Magnifique article comme toujours, voici bien des exemples d’expériences sexuelles qu’un couple complice devait vivre au moins un fois dans sa vie.

  • On peut aussi cumuler les exemples cités par Julieta 😉
    Foi de mâle, j’adore cette frustration positive ! C’est terriblement excitant de voir ma compagne jouir alors que je la pénètre avec le gode ceinture qu’elle a, elle-même, décidé de me voir porter, alors que je la lèche et la pénètre de mes doigts, que je la titille avec un vibro,… Que je m’occupe à 200% d’elle et que je la comble de caresses et d’étreintes amoureuses. Et qu’elle laisse miroiter le plaisir qu’elle ne m’accordera pas tout de suite, non, non… Peut-être demain matin, ou demain soir, ou bien plus tard… On verra…
    Lorsqu’elle s’endort, satisfaite d’avoir joui et me remerciant d’avoir passé ces merveilleux moment, me souhaitant bonne nuit, chéri, me laissant en plan avec mon érection et mon excitation, en planant on the edge pour le reste de la nuit… Oui, cette frustration est absolument puissante et “addictante” ! Il faut vraiment le vivre…

  • Superbe article qui résume trèsbien le plaisir qui découle d’un homme encagé. À conseiller en lecture des femmes et hommes ouverts d’esprit!

  • Votre article est génial, merci de populariser ces pratiques où tout le monde s’y retrouve. Merci de les populariser pour toutes les femmes qui ont attendu si longtemps l’équité sur le plaisir sexuel.
    Pour aller plus loin, vous pourriez aussi parler de façon plus détaillée le tease & denial et le déni d’orgasme. Jouissif !
    Cela ouvre la voie au développement d’autres formes de plaisir chez l’homme. Superbe.

  • Me voilà enfin encagée une libération importante pour moi masturbateur chronique. Ma kh débute avec grande excitation son contrôle. Nous sommes heureux de vous lires.

  • Merci pour tout ce que vous faîtes pour promouvoir ce merveilleux mode de vie. Votre article est excitant à lire.
    Une KH comblée

  • parmi les moments excitants qui à la fois augmente le sentiment d’assurance pour ma part et de frustration pour lui, c’est de lui montrer à quel point est vulnérable. Pour ça, j’adore par exemple lever ses bourses avec un doigt et lui faire ressentir la pression que j’exerce avec un regard déterminé. J’adore aussi jouer avec la clé dans toutes les circonstances, y compris les plus déstabilisantes pour lui : avec des amis pour lui rappeler qui a la maîtrise totale des situations. Enfin, comme indiqué au début de l’article, se donner du plaisir devant son mec impuissant, quel pied je prends juste en regardant sa réaction, du pur bonheur.

  • Par contre attention à ne pas aller trop loin car la frustration positive ne fonctionne pas si elle est systématique et devient alors négative avec du ressentiment à la clé.
    Il est important d accorder de vrai orgasmes à son homme, sinon il est possible qu’il se lasse et la justice intime devient une injustice pour lui.
    J’ai malheureusement failli tout faire s écrouler en voulant trop le frustrer et il en a eu assez de me donner des orgasmes à foison et de n’avoir quasiment pas d orgasmes et de pénétration, depuis je le libere bcp plus souvent et il a le droit à des soirées pour son seul plaisir quand il m’a donné un quota minimum d orgasme par semaine.
    Cela l a reboosté comme jamais et contrairement à ce que j’ai lu, il n a aucune période réfractaire et reste aussi attentionné et gentil ( ce qu’il était déjà avant la CMC) même après ejqculation (comme quoi on accorde peut être trop de pouvoir aux hormones et pas assez à la volonté)

    • Bonjour ElinaP, merci pour votre commentaire très juste.
      Il ne s’agit en aucune manière de frustrer continuellement son homme. Nous sommes complètement d’accord avec le principe consistant à accorder de vrai orgasmes à son homme et ne vous trompez pas sur notre mission, il s’agit que le couple s’épanouisse. Aussi, j’aime beaucoup votre phrase “depuis je le libere bcp plus souvent et il a le droit à des soirées pour son seul plaisir quand il m’a donné un quota minimum d orgasme par semaine”. Voilà tout un beau programme !
      Julieta

    • Le titre me semble clair “cultiver la frustration positive” , je vois bien le sens d’entretenir la frustration, mais ça ne veut pas dire qu’il faut jeter les clés à la mer une fois que votre homme est bouclé 😉
      Moi aussi, j’aime le libérer à ma guise, suivant mes conditions, et lui donner un bel orgasme quand j’ai eu ma part.

  • Je sais pas, le mien devient très macho après un orgasme. Maintenant que je le connais gentil et attentionné, je déteste sa période de relâche. Tellement que je suis moi-même frustré après qu’il ait joui. Alors pas trop souvent…

    • Vous voyez vraiment une différence avant et après ejaculation dans le comportement ?

      Moi le mien est tellement libéré, détendu et reconnaissant qu’il est tjr aussi gentil.
      Et même si il l’était un peu moins gentil et attentionné, j’aime tellement lui donné du plaisir comme il m’en offre et le voir en extase Humm.

      • Moi je vois très clairement une différence avant et après. Avant l’éjaculation, je pourrais être capable de lui faire faire n’importe quoi. Je n’en abuse pas, mais je crois que je pourrai lui dire de lécher le sol, il le ferait, et c’est là qu’on voit qu’un homme est très faible et dépendant de son sexe (c’est mon avis). Faîtes le test, demandez-lui de faire quelque chose qu’il trouve dégradant en temps normal, là il le fera et il sera même excité de le faire. Après éjaculation, c’est plus la même chose. il redevient une larve et ne fait plus d’efforts !
        C’est la raison pour laquelle je limite ses orgasmes pour notre plaisir à tous les deux.

        • Mon homme même encagé depuis des lustres ne pourrait jamais lécher le sol ou faire ce genre d’action dégradante et il ne me viendrait pas à l’esprit de lui demander.

          Et dire de son homme que c’est une larve après l’éjaculation, c’est particulier… Quand aux efforts, je rejoins SaraT, mon homme est toujours aussi gentil et attentionné et c’est naturel chez lui, pas besoin d’effort et ainsi je prend soin de lui et le récompense pour notre plus grand plaisir

        • Je répondais surtout à SaraT et je rejoins Kat mais je parlais surtout au conditionnel et c’est pour ça que je dis que j’en abuse pas. C’est simplement pour rejoindre Kat, je pense que la plupart des mecs sont près à tout pour avoir un orgasme quitte à gâcher l’orgasme de leur partenaire, et c’est pour ça que la CMC est géniale pour ça.
          C’était une image la larve, vous m’avez l’air vite choquée !

  • Bonjour.
    Excellent article, comme toujours.
    Je risque peut-être de choquer certaines personnes, mais dans notre couple, la plus belle des frustrations positive se fait grâce au candaulisme.
    Lorsque ma kh a passée un moment avec un de ses amants, et qu elle me raconte ce qui c’est passé en me calinant alors que je suis verrouillé…..
    C est vraiment le top

  • La frustration n’est en aucun cas un aveux de faiblesse,
    mais une remise en cause intellectuelle permettant d’être plus efficient.
    La pratique de la CMC démontre cela, la privation du plaisir phallique
    n’est pas une régression, elle se transforme en une capacité nouvelle
    permettant d’offrir un épanouissement sexuelle plus salutaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.