Osez la chasteté masculine contrôlée

Osez la chasteté masculine contrôlée et changez votre vie !

Osez la chasteté masculine contrôlée

Comprendre et solutionner

Il y a peu de temps, un lecteur nous a fait parvenir un article sur le thème des dépendants au sexe (merci à lui, il se reconnaitra) :

L’introduction de l’article est la suivante :

« Quand tu dis que tu es en train d’arrêter l’alcool ou la drogue, les gens te félicitent. Quand tu dis que tu arrêtes la masturbation, les gens se mettent à rire. »

Voici l’article en question :

https://www.vice.com/fr_ca/article/59vaaa/des-sexoliques-nous-racontent-leur-dependance-au-sexe

Certaines parties de l’article sont intéressantes et si cette phrase d’introduction émane d’une femme, elle ne représente pas la grande majorité des cas de sexoliques mais reste assez juste quant à la réalité du problème. Et dans le même temps, elle décrit bien la situation de culpabilité à laquelle sont aussi confrontés les masturbateurs compulsifs.

Nous en parlons régulièrement ici, une femme KH sait mieux que quiconque l’impact négatif d’un homme qui vit une dépendance vis à vis de la masturbation.

De nombreuses femmes ont une vie de couple sans même savoir l’impact négatif que cette pratique peut avoir sur la sexualité du couple, sans même savoir que leur mari s’adonne à des plaisirs solitaires réguliers.

Le témoignage de Jake est sûrement le plus intéressant : 

« Pour Jake*, 33 ans, le déclic a été la peur de perdre sa partenaire. Il a décidé d’aller consulter un thérapeute au début de l’année. « Je me branlais plus de 20 fois par jour certains jours, explique-t-il. Et je voulais baiser non-stop avec ma copine. Je n’avais plus de sensibilité dans la bite, zéro. Ça me faisait mal, parce que je serrais de plus en plus fort, et je me blessais souvent. Ma blonde n’en pouvait plus. Le jour fatal, c’est un soir où on était invités chez ses parents, j’ai dû sortir pendant le repas pour aller dans les toilettes me branler, et sa mère m’a plus ou moins pris en flagrant délit. Tu vois, parfois je déteste ma putain de queue. J’ai vraiment eu honte ce jour-là. Ma copine a voulu me laisser tout de suite, et j’ai promis que j’allais arrêter. Alors, on a fait un marché : je me branle seulement une fois par jour. Et j’arrête de regarder de la porno. Zéro porno. Ma partenaire travaille en informatique, donc je lui ai demandé de prendre le contrôle de mon ordinateur. Elle peut accéder à distance à mon écran d’ordinateur et vérifier ce que je fais. On ne s’espionne pas dans la vie d’habitude, mais là, ça m’aide de savoir qu’elle peut voir à tout moment ce que je fais, ça m’a beaucoup aidé à arrêter. J’ai craqué quelques fois, mais depuis trois mois, plus une seule porno. Mais surtout […] j’arrive à baiser normalement avec ma copine. »

Encore un qui ne connait malheureusement pas la chasteté masculine contrôlée !

Nous avons déjà beaucoup parlé de ce phénomène chimique qui consiste à, « comme un verre de vin, ou quand on fume du cannabis » (pour reprendre les mots de la présidente de l’ordre professionnel du Québec, « ça me met dans un état d’euphorie, ça modifie ma conscience de la réalité. Et avec l’addiction, il y a aussi ce désir et ce fantasme de retrouver ce que je ressentais initialement » 

Il est désormais reconnu et prouvé que lorsqu’on a un orgasme, on a en même temps une grosse sécrétion de dopamine au niveau cérébral. Ceci est aussi vrai pour l’homme que pour la femme. Mais des différences entre les deux sexes existent, des différences qui donnent un avantage net à la sexualité féminine.

Et donc, pourquoi empêcher votre homme de se masturber seul ?

La masturbation devant des images pornographiques excite le cerveau d’une manière répétitive grâce à un renouvellement prolifique d’images, provoquant des pics de dopamine. Cette hormone joue un rôle clé dans l’éveil du désir et la pulsion sexuelle.

Malheureusement ces phases masturbatoires à répétition isolent aussi. Pire, le neurobiologiste Jean-Didier Vincent écrit que “l’accumulation de la dopamine conduit à une désensibilisation des récepteurs sensoriels (comme si ceux-ci se lassaient de répondre devant tant d’insistance) et à une perte d’efficacité… »

A la différence d’une femme, un homme qui se masturbe trop régulièrement fait aussi perdre la libido du couple. Tandis que la femme, au contraire est davantage dans un mécanisme d’accentuation de la libido. Vous pourrez tous observer qu’une femme qui prend le temps de se masturber régulièrement a moins de tendance addictive à la masturbation qu’un homme, et qu’au contraire de lui, plus elle s’entraine, plus elle a envie !

Un homme qui vient juste d’éjaculer n’a plus envie de grand chose, l’excitation diminue sensiblement, et lorsque l’éjaculation a eu lieu par le biais d’une masturbation solitaire, c’est même le sentiment de culpabilité qui règne lorsqu’il s’agit ensuite d’être plus démonstratif avec sa femme.

Une femme qui ne comprend pas ce mécanisme aura beaucoup plus de mal à s’épanouir sexuellement en couple (tout au moins dans un couple hétérosexuel). C’est aussi ce qui fait que la pratique de la CMC connait un grand succès auprès des femmes modernes et désireuses de s’épanouir sexuellement.

Par ailleurs, si les femmes peuvent atteindre plusieurs orgasmes à la suite, les hommes, eux, sont dépendants de leur période dite réfractaire.

Avec la cage de chasteté, plus de période réfractaire !

Si ce temps d’inexcitabilité existe chez 100% des hommes et fait partie du cycle normal de la sexualité, il peut être considérablement amélioré par le port d’une cage de chasteté jusqu’à la décision de libération. Il existe un changement de comportement considérable entre un homme maintenu en état d’excitation permanent mais incapable de se satisfaire seul, et un homme ayant obtenu un orgasme par masturbation solitaire qui, après l’avoir fait, atrophiera le canal du désir et ouvrira les vannes de sa culpabilité.

Contrairement aux femmes, les hommes ne peuvent pas avoir deux orgasmes simultanés ou successifs, raison pour laquelle l’impact de la masturbation fréquente chez les femmes est bien moins un obstacle.

Quand les hommes et femmes comprennent ce phénomène, c’est déjà le début vers une meilleure trajectoire de vie en couple. Pour peu que chacun d’entre eux soit suffisamment ouvert d’esprit, le sujet de la pratique de la CMC peut alors être sereinement abordé.

Julieta

Hits: 1459

12 Replies to “Comprendre et solutionner”

  • Des précisions sur le port des CMCs

    À 74 ans, vivant seul et donc n’ayant pas de compte à rendre à personne, j’ai eu l’occasion, jadis, de porter différentes cmcs.

    Il y a x temps, la « Prison Morgane » tenait la vedette ! Sauf qu’elle coûtait des bonbons !

    (Il me semble ~ 700 € + frais douane puisque fabriquée en Suisse ! Une première, pourtant commandée en observant les conseils du Kit, partait parfois, la nuit ! Une seconde, plus petite, n’a pas été plus efficace. Cette Maison me proposa de rectifier la circonférence de l’anneau … mais c’était l’époque où on évoquait le cancer de la prostate … J’interrompis momentanément l’expérience …)

    Des différentes cmcs, de certaines en silicone plus souples, la seule qui me supprima toute envie d’essayer de parvenir une semi ou mini-mini éjaculation fut la CB6000S.

    OH LA ! Cela demandait xyz manipulations et des œdèmes se formaient ! AYE ! Que des traces ! Et la demande d’ouverture pour crever les poches d’eau ! Pitoyable !

    L’inconvénient : au bout de x années, l’embout en matière +-plastique casse ! Il faut racheter
    La dernière a coûté environ 150 € !

    Actuellement, sur Amazon, c’est ~20 € ! ! ! Mais la qualité et durée de vie doivent être nettement moindres ! Les Folies Morgane vendent aussi des ~ CB6000S à 139 €

    N. B. 1) Cela rassurera ou expliquera en partie notre mode de fonctionnement : Au bout de x temps, sans la moindre tentative de mise en érection, il suffisait parfois de quelques frottements pour déclencher une mini-mini éjaculation !

    N. B. 2) Il m’arrive, par nostalgie, de remettre cette CB6000S.

    Pour les courses, la journée pas de problèmes.
    Mais si je me branche le soir sur le site de Marie-Séverine, de Sylvia, etc., il arrive souvent que cela se termine par une éjaculation … !

  • L’avenir de la masturbation (… Dans 50 ans !)

    Mesdames, vous n’avez pas encore fait part de ce qui nous attend, si jamais le Monde restait monde, c. à d. si le réchauffement de la température, les pollutions, n’anéantissait pas notre Espèce ! Dit autrement, si un changement d’ère ne faisait pas son œuvre !

    VOUS AVEZ APPRIS RÉCEMMENT QUE LE SPERME du MÂLE NE SERA BIENTÔT PLUS INDISPENSABLE POUR ASSURER LA PERPÉTUATION DE LA VIE DES HOMO SAPIENS !

    *** Des chercheurs viennent de procréer des souris femelles viables en partant du matériel génétique de deux souris femelles !
    Des souris naissent sans père à partir de deux mères

    V. Internet : Par Erwan Lecomte le 12.10.2018 à 22h00ABONNÉS https://WWW.SCIENCESETAVENIR.FR/
    Des chercheurs chinois sont parvenus à faire naître, à partir de deux femelles, des souriceaux viables et capables elles-mêmes de se reproduire. La même expérience à partir de deux mâles permis le développement d’embryons qui n’ont survécu que 48h.

    *** Dans une cinquantaine d’années, la reproduction se fera via le choix d’éléments disponibles dans un répertoire ad hoc !

    L’ex-qualité et primauté du grand mâle seront réduites à presque rien sur le plan sexuel !

    Il ne retrouvera tout son intérêt qu’en tant qu’AIDANT ! Que SERVITEUR !

    De toutes les manières, dans 50 ans, la composante sexuelle sera largement dépassée par celles gérées par le néocortex !

    Je verrais très bien, chez les homo sapiens vivant en couple, le port automatique de la CMC !

    1) Par prudence, ne serait-ce que pour éviter tout retour ou réanimation de tendances masturbatoires ?

    2) par praticité ! En tant qu’AIDANT, que trouver de plus efficace que la mise en place d’une CMC munie d’un petit déclencheur de pulsions électriques plus ou moins désagréables commandé à distance par l’effet bluetooth ?

    La DAME, sa télécommande en poche ou dans son sac ou près de son oreiller, n’aurait plus qu’à cliquer pour prévenir, au réveil, son chaleureux Aidant qu’il est temps qu’il se lève et aille préparer le café !

    Dans une réunion, au milieu des discussions, quoi de plus efficient que le déclenchement d’une pulsion électrique signalant qu’un comportement, considéré comme inacceptable, doit être rectifié immédiatement ?

    Etc. !

  • L’image d’en-tête est particulièrement savoureuse car tous les stéréotypes de genre sont inversés : le contrôle de la sexualité masculine par la femme, le pouvoir détenu par la femme, le sous-vêtement rose de l’homme, elle habillée, lui quasiment nu, j’adore !

  • Depuis que mon homme est encagé et sous mon contrôle (cela ne me demande pas d’effort particulier) , finies les égarements vers la pornographie, les pertes de temps, d’énergie, de concentration, et de bons sentiments. Par contre pour ma part, je ne dépasse jamais les 10 jours sous peine d’obtenir l’effet inverse de ce que j’attends de cette pratique.

    • Je dois admettre que j’ai du mal moi aussi à ne pas demander une “libération” avec insistance après 4-5 jours déjà. Mais ce qui me fait tenir, c’est quand ma KH joue avec moi, qu’elle joue avec la cage et qu’elle me fait croire à une libération en changeant finalement d’avis au dernier moment. Elle me rend fou et je vois bien que ça l’excite de me voir dans cet état de transe sans que je ne puisse rien faire.
      Quand elle joue à ça , j’arrive à tenir plus de 10 jours même si c’est difficile, mais en même temps une sublime sensation.

      • Je confirme que j’aime aussi voir mon homme dans cet état, je crois que dans ces moments là, il serait capable de faire n’importe quoi pour moi. J’aime bien lui demander de me faire un cunni et de lui faire espérer une libération qu’à la condition que je jouisse. Ma jouissance n’en est que triplée, c’est magique !
        Une autre femme avait écrit ici qu’elle aimait bien utiliser le womanizer juste devant son homme après l’avoir attaché délicatement, toujours encagé, c’est vrai que c’est un scénario extrêmement jouissif aussi.

  • L’avantage d’une période de chasteté c’est que l’homme peut remettre le couvert rapidement après avoir eu un orgasme.
    Le mien au bout de 5 6 jours de cage retrouve la même vigueur au a l’adolescence pour notre plaisir à tous les deux.

    • Totalement d’accord avec toi Elodie, c’est une des choses que j’apprécie le plus avec mon homme en cage, il est plus attentionné et plein de fougue et on retrouve l’intensité des débuts.

    • Oui oui et encore oui !
      Merci Elodie parce que la pratique peut faire encore un peu peur aux non-initiés mais la pratique est un plaisir partagé avant tout !

  • Article très intéressant, avoir le point de vue masculin et le fait qu’il reconnaisse une culpabilité
    sur ses masturbations addictives étaye l’argumentaire de la CMC.
    Cet homme parvient au contrôle de ses pulsion sans la CMC, très probablement
    que la CMC apporterai le supplément d’âme nécessaire à la reconstruction de sa vie couple.

  • Très bon article, le plus dur ç est de tenir dans la durée….. pour ca une seule solution il faut que madame soit déterminer

    Avoir un penis ç est comme être enchaîné à un fou (ç est pas de moi)

    Après la cmc permet beaucoup de fantaisies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.